LA VIE DU GROUPE PROVENCE

Serge Barbagelata - Bonjour Louis, pourrais-tu nous situer le Groupe 3AF Provence ?

Louis Fabre - Le Groupe Provence s’est organisé autour des industries aéronautiques de la région Provence comme Airbus Helicopters, Dassault Aviation, ou le pôle de compétitivité SAFE (ex-PEgase) mais aussi autour du monde de l’éducation avec l’université d’Aix-Marseille et le campus des métiers de l’aéronautique PACA, les écoles d’ingénieurs, l’École de l’air et d’autres acteurs encore. Il compte une centaine d’adhérents.

S.B. - Merci pour ces informations Louis, pourrais-tu maintenant nous donner des éléments sur la vie du groupe et je te propose de débuter avec les activités dédiées aux adhérents du groupe régional

L.F. - Depuis de nombreuses années nous arrivons à maintenir un rythme constant d’environ dix à quinze événements par an, parmi lesquels une dizaine de conférences.
Ces conférences sont des présentations sur des thèmes autour des techniques et technologies aéronautiques. Elles sont principalement données par des membres du Groupe Provence sur des thèmes locaux. Ainsi la première conférence de l’année est toujours consacrée à la présentation des travaux de la Commission Hélicoptères pour laquelle nous avons eu un état des travaux de la feuille de route 2014-2015:
augmentation du domaine de vol en conditions givrantes rotors non protégés;
étude des technologies pour améliorer la sécurité en vol.
La première conférence 2017, en coopération avec l’AAE,  sera consacrée à la vision 2050 du marché transport aérien pour les voilures tournantes. 
 
Nous avons aussi profité de conférenciers de marque tels que le général Henri de Roquefeuil, conseiller militaire du président du CNES, pour une conférence sur l’avenir des programmes spatiaux du CNES ; le général Wiroth, expert en sureté nucléaire auprès de l’AIEA, pour un retour sur les leçons de l’accident de Fukushima et plus récemment la présentation des essais de navalisation du Rafale marine par Yves Kerhervé ancien pilote d’essais de Dassault Aviation.

A noter aussi une présentation impressionnante, par la Gendarmerie des Transports Aériens, des activités de police scientifique et technique sur les lieux de l’accident du vol 9525 de la Germanwings.

Ces conférences sont ouvertes à des auditoires plus larges et notamment les salariés des entreprises d’accueil ou un plus large public lors de forums par exemple 
 
S.B. - Au-delà de conférences techniques, pourrais-tu nous décrire les autres activités du groupe dans le domaine de la diffusion de connaissances ?

L.F. - Effectivement toutes nos activités ne se limitent pas à des conférences, nous alternons avec des visites de sites (16 au cours des 3 dernières années), ayant un intérêt aéronautique ou industriel, dans les Bouches-du-Rhône, le Var ou le Vaucluse.

Ainsi nous avons pu visiter des entreprises aussi variées que G1 Aviation, entreprise de production d’ULM sur Avignon, Airbus Helicopters, ATECHSYS, spécialisée dans les drones, et son centre d’essais, Guimbal Hélicoptères ainsi que la société d’impression métallique Polyshape, prix 3AF PME 2014. 

Tout récemment, le 28 novembre dernier, nous avons eu le privilège d’être accueillis par la patrouille de France, sur la base 701 de Salon-de-Provence, pour une après-midi de démonstration et d’échanges avec les équipages. 

S.B. - Comment ces événements sont-ils perçus ?

L.F. - Bien sûr, comme vous pouvez vous en douter, les sorties sont plébiscitées par nos adhérents. Les échanges avec entrepreneurs, industriels ou militaires sont toujours passionnés, passionnants et enrichissants. La qualité de nos visites a franchi le cercle de nos adhérents et nous avons régulièrement des sollicitations externes.

Il est à noter que la fréquentation est toujours significativement plus élevée  aux visites qu’aux conférences. Ce point est à retenir pour nos activités futures.

S.B. - Le Groupe Provence participe-t-il à des colloques ou autres forum ?

L.F. - Bien entendu, nous participons à des manifestations régionales dans lesquelles nous sommes de plus en plus présents. Notre objectif est double : nous faire connaître et intéresser les jeunes au monde de l’aéronautique.

Pour cela nous travaillons sur plusieurs axes :

  • collaboration avec les structures existantes;
  • participation aux évènements aéronautiques de la région;
  • association à des projets collaboratifs.

En premier lieu, nous nous associons et collaborons avec les structures déjà en place dans notre région. Nous avons essayé par le passé d’intervenir directement dans les écoles d’ingénieurs mais avec peu de succès. C’est pourquoi nous avons saisi l’opportunité de travailler avec le Campus des Métiers et des Qualifications Aéronautique Provence-Alpes-Côte d’Azur, dès sa création début 2015. Plutôt que de cibler directement les élèves nous ciblons maintenant leurs enseignants. Les enseignants ciblés aujourd’hui sont les titulaires du CAEA (Certificat Aptitude Enseignement Aéronautique), ou enseignants de lycée et 1er cycle universitaire. Ainsi 3 de nos conférences sont inscrites au Plan Académique de Formation 2016-2017 des enseignants. 

Côté forums et autres événements aéronautiques (salons, expositions, meetings), nous avons co-organisé en 2015 le forum « RPAS Provence Network » avec l’École de l’air et le pôle PEgase. Nous sommes présents sur ceux organisés par le campus des métiers au travers de stands qui nous permettent de communiquer sur l’aéronautique, et en particulier ses débouchés (DVD Onisep/3AF, plaquettes, échanges et discussions), avec un public jeune beaucoup plus large. Nous avons observé que les jeunes sont beaucoup plus attirés par les entreprises et les métiers qu’elles offrent que par les associations. Cela renforce notre intention de nous impliquer davantage avec le campus des métiers. De fait, nous avons élaboré une convention de partenariat qui est en attente de signature au rectorat d’Aix-Marseille. 

Enfin, nous travaillons avec le campus des métiers à la mise en place de projets collaboratifs avec les étudiants des écoles d’ingénieurs de la région (Mines, Arts et Métiers, ou établissements spécialisés). 

Les objectifs pédagogiques et techniques sont en cours de définition. Le Groupe Provence apportera un support technique et scientifique ainsi que l’expérience de ses adhérents dans la gestion de projets. En 2015 le groupe a déjà participé au jury du challenge drone des lycées fournissant des ressources bibliographiques et des membres du jury.

S.B. - Vois-tu autre chose à ajouter ?

L.F. - Eh bien oui, nous avons la volonté, depuis un certain temps déjà, de travailler sur le patrimoine historique de la région Provence et de développer une  composante Histoire dans notre groupe. 
En effet, la Provence a un riche passé aéronautique qui débute en 1782 avec les premiers essais d’aérostation des frères Montgolfier à Avignon, la première traversée de la Méditerranée en ballon en 1886, bien sûr le premier vol en hydravion en  1910 sur l’étang de Berre, le développement de la base de l’étang de Berre dans les années 20, qui sera la tête de pont de nombreux vols commerciaux nationaux et internationaux de la société Latécoère, pour arriver au premier vol commercial transatlantique (Washington-Marseille) en 1939. Tous ces exploits ont été accompagnés par le développement d’une industrie locale forte et innovante.
Nous souhaitons mettre en valeur ce patrimoine au travers de conférences, visites et expositions. 

S.B. - Y a-t-il des actions déjà lancées ? 

L.F. - Oui, nous avons établi d’excellentes relations avec deux associations, toutes deux animées par des équipes de passionnés : 
le musée de l’Aviation de Saint-Victoret, commune qui jouxte l’aéroport de Marseille-Provence. Ce musée unique en PACA, dispose d’une belle collection d’aéronefs. Nous avons pu y organiser des visites du musée, notre assemblée générale 2016. Nous avons aussi co-organisé une conférence sur le Latécoère 631. 

« Un Noratlas en Provence », qui maintient en vol le dernier Nord 2501 au monde. Nous avons eu l’occasion d’approcher le n°105 pour son 60e anniversaire et pour une matinée dédiée.

Nous avons l’intention de poursuivre ces coopérations en organisant des conférences et des expositions temporaires au musée.
 
S.B. - Louis, peux-tu nous dire quelques mots sur les Conventions régionales ?

L.F. - La 3AF a plusieurs conventions ouvertes avec des partenaires locaux, dont certains sont actifs au sein du groupe :
l’École de l’air, identifiée au titre de la convention avec l’Armée de l’air comme représentant dans le Groupe Provence. Cette convention a été réactivée en 2015 et un officier supérieur est membre du bureau;
le pôle PEgase, maintenant SAFE, avec lequel nous avons co-organisé un colloque sur les drones en Provence en mai 2015;
Airbus Helicopters avec qui la convention a été renouvelée en septembre 2016, permet d’identifier 16 ingénieurs pour lesquels la participation aux commissions techniques est financée. 

Ces conventions sont réellement importantes car elles fixent un cadre grâce auquel les partenaires peuvent s’impliquer dans le groupe avec des conférences, des visites et des mises à disposition de locaux.

S.B. - De quels moyens de communications internes et externes dispose le groupe ?

L.F. - Nous disposons de moyens de communications actifs, où nous sommes à l’origine de l’action de communication, et passifs où sommes identifiés dans des actions de communication d’autres acteurs. 

À la faveur des événements pour Marseille 2013, capitale européenne de la culture, nous avons communiqué avec un très large public grâce à une exposition permanente dans l’aéroport international Marseille Provence. Cette Exposition, réalisée avec le support de la 3AF au niveau national, a permis de faire admirer à tous les passagers, au départ ou à l’arrivée, les photos extraordinaires d’ Alain Ernoult .

La mise en place d’un chargé de mission communication depuis fin 2014 a permis d’avoir des actions efficaces. Le programme de nos conférences est régulièrement communiqué vers nos adhérents ainsi que vers les partenaires externes (musée de l’aviation, Ecole de l’air, pôle SAFE, Team Henri FABRE, Campus des métiers, Gendarmerie des transports, etc. Les conférences, qui ont lieu chez Airbus Helicopters, font l’objet d’information sur le réseau social du groupe ainsi que sur le réseau TV. Toutes nos conférences sont systématiquement en accès libre. Seules les visites, gazettes et comptes rendus des conférences, sont réservés aux adhérents. 

Faute d’un rédacteur comme nous l’avions par le passé, nous avons réduit le rythme de parution de nos gazettes à 4 par an. Cependant nous misons sur les moyens internet avec la mise en place d’une page Facebook (https://m.facebook.com/3AFprovence) et sur la page dédiée à chaque groupe sur le site national, pour maintenir le lien avec nos adhérents. 

La visibilité du groupe Provence s’est accrue avec la participation au campus des métiers et des qualifications de l’aéronautique qui nous référence sur son site internet et ses plaquettes ainsi que dans ses films (https://vimeo.com/170643835).

S.B. - Merci beaucoup, Louis, pour toutes ces informations. Quelques mots pour conclure ?

L.F. - Le groupe poursuit son développement avec de nouveaux partenaires émergents. Pour les années à venir nous allons accentuer les actions sur le thème de l’Histoire. Nous souhaitons aussi mettre en place des actions communes avec les groupes voisins, Côte d’Azur et Languedoc-Roussillon, sous forme de visites et conférences. ■

 

 

Ajouter un commentaire