Allocution prononcée par le professeur Jacques Blamont

Jacques Blamont
Membre de l’Académie des Sciences
Conseiller du Président du CNES

La loi de Moore, moteur de l’histoire depuis cinquante ans, transforme maintenant la vie sociale. 
Apparaissent des modes de communication qui permettent à des personnes isolées d’entrer en contact avec d’innombrables « amis » et de participer virtuellement ou réellement à des activités de groupe à travers le monde entier, de Shen Zhen à San Francisco. D’une part des talents peuvent émerger et se faire employer dans des entreprises structurées qui en tireront profit. D’autre part ces talents, même et surtout s’ils sont modestes, peuvent permettre à leurs possesseurs de grimper dans l’ascenseur social.

Nous voyons se développer une situation inédite qui offre un potentiel inestimable en même temps aux individus et aux organismes industriels ou étatiques sur lesquels repose le système global économique et politique. Le CNES, agence dont l’activité exige l’innovation, ne peut l’ignorer. 


Il propose donc le lancement de l’initiative FEDERATION, qui devrait unir la carpe et le lapin : d’une part, le bouillonnement horizontal d’individus avides de réalisations concrètes, jouissant d’une culture dont l’espace est un mythe privilégié, et d’autre part la rigueur d’une Agence hiérarchisée, intransigeante sur sa pratique et ses méthodes. Cette structure a pour but d’introduire la multitude des bonnes volontés dans le monde raréfié de l’espace, jusqu’ici réservé à des privilégiés. L’Agence apportera sa culture de projet et son excellence technique. La communauté apportera sa créativité et son enthousiasme. Ce sera le mariage encore jamais vu du top down et du bottom up, il faudra inventer le mode de fonctionnement et le mode de comportement des différents partenaires.

« Je rêve de voir l’humanité toute entière, impliquée dans l’exploration planétaire »

La fédération que nous vous proposons de créer fédérera des groupes qui resteront indépendants malgré une animation centrale que nous construirons ensemble, je dis animation et non direction, car, à l’exemple du Net, elle n’aura pas de direction. FEDERATION sera un vecteur de communication, d’apprentissage par pairs, de conception ouverte et de fabrication distribuée faisant circuler des propositions de projets auxquels pourront adhérer les uns ou les autres. Naîtront donc venant du bottom, des projets divers dont le large spectre pourra comprendre aussi bien la fabrication d’équipements spatiaux à mettre en orbite que la mise au point de logiciels, la participation à des opérations comme le dépouillement de données et même, qui sait, le développement de lanceurs, avec des règles différentes pour chacun. La fédération sera une composante originale, une première composante européenne du New Space et de l’Open Space. Je donne comme exemple la participation au village robotique lunaire, qui a été conçu par l’International Lunar Exploration Working Group (ILEWG) soutenu par toutes les Agences spatiales. FEDERATION pourrait l’adopter comme l’un de ses projets. Je rêve de voir l’humanité toute entière impliquée dans l’exploration planétaire et non plus seulement la petite communauté de spécialistes, l’humanité désormais non plus spectatrice mais actrice de son destin. 

L’impact d’une telle entreprise dépasserait ses objectifs propres pour offrir au monde la vision d’une action collective menée par la fraternité des peuples dans la concorde et le dépassement des rivalités. ■

Réagissez !

Je pense que le discours du Professeur Jacques Blamont indique clairement que l'humanité doit se tourner maintenant vers l'exploration planétaire et être ouverte à toute découverte qui permettra enfin de réaliser que nous ne sommes pas seuls dans l'univers.

Ajouter un commentaire