Edito

Michel Scheller - Emérite 3AF, Président

Chers amis, bonjour à tous,

Peut être allez-vous vous poser la question : pourquoi cette évolution de la Lettre, et peut être également, si votre curiosité vous y pousse, pourquoi une nouvelle équipe en charge de la Lettre, et en particulier un nouveau Comité Editorial. Il y a plusieurs raisons qui ont milité en faveur de cette évolution- par vous-mêmes, vous pourrez les imaginer. Mais, il est une raison qui prime sur toutes les autres. Novembre 2009 : nous tenons nos Etats Généraux, puis lançons la démarche de nouveaux statuts, approuvés en Assemblée Générale, qui devraient très prochainement entrer en vigueur. Enfin, plan stratégique concernant les années 2012 – 2016, approuvé à l’unanimité par le Conseil d’Administration. Les outils sont réunis pour que la Société Savante nationale des secteurs de l’Aéronautique et de l’Espace, 3AF, se développe à présent rapidement, et puisse jouer auprès des décideurs de notre pays et dans le paysage international des autres sociétés savantes de même vocation (AIAA, DGLR, RAeS, …) le rôle que l’on attend qu’elle joue.

C’est la mise en oeuvre du plan stratégique qui va permettre ce développement. Il est entendu que, sur le plan des adhérents individuels, nous devons nous projeter vers un objectif de 5000, avec une participation très accrue dans les travaux des Commissions Techniques (je rappelle qu’un Comité de Pilotage et un Haut Conseil Scientifique sont en place pour aider aux travaux et aux productions de nos Commissions Techniques). Est-ce trop ambitieux ? Certainement pas, si nous tendons tous vers la réussite de nos objectifs précisés dans le plan stratégique. Nos industriels vont encourager l’adhésion à 3AF, en particulier de leurs actifs- Il en est de même de nos institutions d’enseignement supérieur et de recherche. Tous les responsables savent que dans une “société” qui veut progresser, un impératif est d’aider les collaborateurs à « grandir », ce qui en outre se traduit pour elle par l’enrichissement apporté par les « réseaux » qui s’établissent. Leur participation aux travaux d’une Société Savante, outre les retombées qui les concernent directement au sein de leur entreprise, leur permettent de s’épanouir dans leur vie privée, et de réunir ainsi les conditions d’une réussite personnelle. Sont résumées là nos ambitions dont nous avons pu vérifier qu’elles étaient partagées.

Pour réussir, 3AF va profondément développer sa communication, en particulier externe.

C’est absolument nécessaire : cela évitera une méconnaissance que nous constatons bien souvent. Et c’est la raison pour laquelle, à la fois par redistribution des activités au sein du Secrétariat Executif, nous avons, avec l’accord unanime du Conseil d’Administration, fait venir vers nous une spécialiste de la communication, bien connue de bon nombre de nos industriels, enrichissant ainsi dans ce « manque » notre Secrétariat Exécutif. Il s’agit de Sophie Videment. Alors vous comprenez tous une raison qui nous a conduit à revoir la lettre, et vous percevez qu’un effort particulier est initié pour que notre Société Savante soit davantage connue et appréciée. Il s’agit d’un premier pas dans la mise en oeuvre de notre plan stratégique. Nous allons réussir.

Et chers amis, je compte sur vous tous pour qu’il en soit ainsi.