ÉDITORIAL LETTRE 3AF N°28

Les dix ans des Entretiens de Toulouse, les quarante ans de la soufflerie F1 de l’ONERA et l’inauguration de la soufflerie aéroacoustique de l’ISAE- SUPAERO parent cette Lettre des couleurs toulousaines pour la deuxième fois en six mois. Dans l’interview conduite par Jean-Pierre Sanfourche, le général Henry de Roquefeuil, conseiller militaire du président du CNES, expose les grandes lignes des programmes militaires spatiaux pour lesquels le CNES joue un rôle de premier plan.

L’espace, qu’il soit dédié au domaine militaire ou civil fait toujours rêver. Hugo Quaranta, membre de la Commission technique Exploration et Observation Spatiale, consacre un article à l’initiative de la NASA Deep space gateway ou Passerelle vers l’espace lointain.

La passion qui anime les membres de la communauté de l’aéronautique et de l’espace, dont notre association est le creuset, trouve également un écho dans l’article point de vue confié à Serge Larigaldie, Maître de recherche honoraire  à l’ONERA. Le procédé qu’il propose vise à limiter le réchauffement climatique et à déclencher la pluie à bon escient, thématique parfaitement en phase avec les préoccupations sociétales, mais sujet périlleux qui ne doit être traité que par des institutions crédibles.

Dans un monde en perpétuel changement, la formation des ingénieurs de l’aéronautique et de l’espace revêt un caractère essentiel. L’existence de formations continues est la clef de la réussite. L’initiative des Entretiens de Toulouse apporte un souffle nouveau à la formation professionnelle en privilégiant le débat, source d’enrichissement mutuel entre les participants. Cette formation annuelle, qui réunit chaque année plus de 300 participants est parvenue en l’espace de 10 ans à devenir un acteur majeur de la formation dans notre secteur d’activité. 

Les premières souffleries ont été conçues à l’aube du XXème siècle pour passer du flair des constructeurs à l’art de l’ingénieur selon l’heureuse formule de Gustave Eiffel. La Commission technique Aérodynamique vient de publier, sous la direction de Jean Délery, un livre consacré à l’aérodynamique expérimentale, aux souffleries et aux moyens de mesure. La couverture de ce livre présente la soufflerie S1 de l’ONERA à Modane, mais y sont également décrites la toute nouvelle soufflerie de l’ISAE-SUPAERO et la soufflerie F1 de l’ONERA au Fauga-Mauzac, évoquées dans cette Lettre.

Cette Lettre, s’achève sur un grand nom de la recherche aéronautique et militaire le colonel Renard, dont Philippe Jung trace le portrait dans la rubrique histoire. 

Le centre ONERA de Meudon, lieu des exploits de Charles Renard, a vu également l’implantation de la Grande soufflerie en 1935. Ce moyen d’essai gigantesque, représenté par Hergé dans les années 30, avait aussi été le théâtre en 1968 d’un film de Gilles Grangier Sous le signe du taureau. L’inoubliable Michel Audiard faisait tenir à Jean Gabin, l’ingénieur-inventeur, héros du film, ces propos qui sont toujours d’actualité « Qu’il s’agisse de capitaux privés ou de subventions d’état, la mendicité est devenue l’activité fondamentale du chercheur ». En cette période où il est de tradition de formuler des vœux pour l’année suivante, souhaitons que les crédits soient au rendez-vous dans nos entreprises afin de pouvoir poursuivre les efforts de recherche qui permettront à la France de rester au sommet dans le domaine d’excellence qui est le nôtre. 

Souhaitons aussi que nos vies, parfois éprouvées par les dissensions, la maladie ou l’absence, soient éclairées par la lumière de l’espérance tout au long de l’année 2018. ■

Bruno Chanetz
Rédacteur en Chef

Ajouter un commentaire