LE MESSAGE DU PRÉSIDENT

En ces périodes troublées, en France, sur le plan économique et social, la 3AF continue de tenir le cap grâce à la bonne volonté et à la compétence de tous ses bénévoles qui permettent à notre association, non seulement de vivre mais, mieux, de rester créative.

Nos deux derniers colloques, le 6ème symposium international sur l’Optronique à Paris et la 53ème conférence internationale sur l’Aérodynamique appliquée à Salon-de-Provence ont remporté un très grand succès auprès d’une audience française mais aussi internationale, ce qui confirme l’importance de maintenir en place une structure, comme la 3AF, capable, en toute neutralité, de mener des réflexions sur l’avenir d’une politique aéronautique et spatiale.

La naissance d’un nouveau groupe 3AF, Groupe des Hauts de France, renforce notre assise régionale. Dans un pays où la centralisation parisienne est toujours mise en cause, la 3AF fait exception car c’est grâce à nos groupes régionaux que nous pouvons toucher une importante population et surtout rester proches de l’industrie aérospatiale qui essaime dans toutes les régions françaises, sans oublier, bien sûr, ses implantations internationales.

Quant aux commissions techniques, au cœur même de l’activité intellectuelle de notre association, elles aussi continuent de conforter leur présence. La commission “ transport spatial ” de la 3AF va être en mesure de reprendre ses travaux, alors même que l’actualité spatiale est de nouveau au beau fixe grâce au lancement réussi de deux nouveaux satellites de télécommunication par Ariane 5. Une nouvelle commission, “ Compétences et formation ”, prend son envol afin de réfléchir au futur de l’organisation industrielle et à l’avenir des métiers de notre secteur d’activité. 
Enfin, et j’y attache une importance toute particulière, la 3AF sera tout prochainement en mesure d’annoncer la mise en place d’un “ Observatoire ouvert sur la digitalisation ”, thème qui révolutionnera notre industrie, comme d’autres. Tous ceux qui y participent, compagnons et chefs d’entreprises, mais aussi cercles politiques et institutionnels, devront prêter la plus grande attention, faute de quoi nous pourrions perdre, en France et en Europe, la nouvelle révolution industrielle qui en découlera.


Je ne voudrais pas terminer ce message sans vous alerter sur une date à retenir, celle du 18 juin, rendez-vous annuel avec la tenue de notre Assemblée Générale, suivie de la cérémonie officielle de remise des Prix et des Palmes 3AF. C’est une étape statutaire mais pas uniquement. Je souhaite que nous ayons ainsi un lieu d’échanges sur nos activités et un grand moment consacré à honorer et récompenser ceux qui font avancer la réflexion au profit de ce domaine d’activité qui nous rassemble. ■

Ajouter un commentaire