IN MEMORIAM : Hervé Moulin, président du groupe Ile-de-France de la 3AF

La disparition brutale d’Hervé Moulin, président du groupe Ile-de-France de la 3AF, survenue le 7 avril à Paris, a plongé ses amis et collègues de la 3AF dans l’affliction. Hervé Moulin n’était pas la personnalité la plus connue de la 3AF  mais ses obsèques ont permis de découvrir ou de redécouvrir un parcours professionnel remarquable et ses nombreuses contributions aux activités spatiales nationales.

Très tôt Hervé Moulin s’est impliqué dans les clubs scientifiques et aérospatiaux,  si bien que son action en faveur des jeunes a été récompensée dès 1962 par le prix  Galabert. En 1964 il est diplômé en électrotechnique et il entre à la SEREB au sein de la division « Espace » qui devient ensuite la division « Espace » d’Aérospatiale. Désireux d’étendre ses connaissances,  il entame des études d’organisation du travail et d’expertise comptable au CNAM, qui aboutissent à un mémoire relatif à la « Naissance de l’astronautique » dans le cadre d’un certificat « Aspects socio-économiques de la technique spatiale ». 

La passion d’Hervé  Moulin pour l’espace est déjà présente et elle ne se démentira pas tout au long de sa vie. En 1976   il réussit brillamment une maîtrise de Droit Commercial à l’université d’Assas et travaille pendant quelques années comme administrateur judiciaire. En 1987 il crée son entreprise, Hervé Moulin International (voici donc l’explication du mystérieux « hmi » suivant son nom dans l’adresse électronique), ce qui l’amène à travailler en particulier pour l’ESA, le CNES, Arianespace, l’IAF (International Astronautical Federation) et la Cité des Sciences et de l’Industrie. 

En 1999 il est l’un des membres fondateurs de l’IFHE (Institut Français de l’Histoire de l’Espace), dont il sera le secrétaire général et le vice-président. Sa passion toujours intacte l’oriente alors vers des travaux théoriques portant sur l’émergence de la politique française en matière d’espace ; en 2005 il obtient un master en « Histoire des Techniques »   au CNAM et il reçoit en 2007 le prix « Histoire de l’espace » Robert Aubinière pour la direction de l’ouvrage « Les débuts de la recherche spatiale française au temps des fusées-sondes ». Puis il plonge dans les affres de la préparation d’une thèse de doctorat en « Histoire des relations internationales et de l’Europe » à la Sorbonne.  Il soutient fort brillamment en 2012  sa thèse sur « La politique spatiale de la France, 1945-1985, indépendance, innovation et dynamique européenne ». 

Hervé Moulin rejoint le Groupe Ile-de–France de la 3AF en avril 2008 et il en devient le président en 2014, succédant  à Anne-Marie Mainguy. Début 2015 il est distingué dans l’Ordre National du Mérite.

La carrière d’Hervé Moulin a donc été très riche puisqu’il a exercé son talent, simultanément ou successivement, dans divers domaines relevant de la technique, de l’administration, du juridique, du journalisme et de l’histoire, tout ceci en poursuivant des études qui l’ont conduit jusqu’au doctorat.

Personnalité attachante pour ceux qui ont eu la chance de le côtoyer, Hervé Moulin possédait des qualités essentielles que l’on trouve rarement réunies : discret, humble et pudique, il se mettait rarement en avant, ce qui a peut être laissé dans l’ombre sa grande puissance de travail, son insatiable curiosité intellectuelle et sa fidélité aux engagements pris.

C’est donc un membre éminent de la 3AF et un véritable ami qui nous a quittés. 

Paul Kuentzmann
Président par intérim du Groupe Ile-de-France

NB : Remerciements à Annie Moulin qui a communiqué la biographie  d’Hervé Moulin ; Annie Moulin a été de 1991 à 2001 l’ « âme »  de l’IAF. ■