Histoire de la Conquête Spatiale par Jean-François Clervoy et Frank Lehot paru chez De Boeck Supérieur

À l’occasion du 50e anniversaire du premier pas de l’homme sur la Lune, les éditions De Boeck publient une nouvelle édition - la 3e - de l’Histoire de la conquête spatiale, par Jean-François Clervoy et Frank Lehot. Jean-François Clervoy est polytechnicien, astronaute de l’ESA, et totalise trois vols spatiaux. Président de Novespace, il est l’initiateur des vols paraboliques en Europe. Frank Lehot est médecin aérospatial, instructeur lors des vols publics de découverte de l’impesanteur et conférencier en astronautique.

Après un survol historique depuis l’antiquité jusqu’à Jules Verne, en passant par Cyrano de Bergerac 1, les auteurs évoquent les visionnaires et les ingénieurs qui posérent véritablement les bases du voyage spatial. Parmi ces grands noms un Français Robert Esnault-Pelterie (1881-1957). 

Le livre se poursuit avec une présentation d’une grande clarté, la page de gauche avec une année et un texte et la page de droite réservée aux photos. À tout seigneur tout honneur c’est Youri Gagarine, qui ouvre le bal en 1961. En réaction, la même année le Président Kennedy demande au congrès des États-Unis de soutenir le projet ambitieux d’envoyer des hommes sur la Lune, déclarant : Aucun projet spatial dans cette période ne sera plus impressionnant pour l’humanité. L’année suivante, en septembre 1962, il prononce le discours mythique, réaffirmant l’engagement américain : Nous choisissons d’aller sur la Lune au cours de cette décennie … non parce que c’est facile, mais bien parce que c’est difficile. Et 7 ans plus tard Neil Armstrong et Buzz Adrin foulent le sol lunaire. Une photo montre une famille asiatique regardant les images de cet exploit sur un poste de télévision, comme 500 millions de personnes dans le monde, soit le quart de la population mondiale de l’époque.

Au fil des pages s’égrène cette aventure de la conquête de l’espace avec des anecdotes, des faits vécus par les astronautes, qui rendent cette histoire vivante. Ainsi une photo montre une coupe de cheveux dans l’ISS, qui fait irrésistiblement penser au capitaine Haddock tondant la chevelure fournie des Dupondt dans la fusée lunaire en s’exclamant : Quand on me demandera, quelles étaient mes fonctions à bord de la fusée, je répondrais que j’étais garçon coiffeur ! Dans la réalité on voit une femme aux cheveux dressés qui tient un aspirateur dans la main pour avaler les cheveux coupés par son collègue et éviter qu’ils n’envahissent toute l’atmosphère de la station en quelques instants sous la ventilation continue indispensable au renouvellement de l’air.

Par rapport aux éditions précédentes, l’ouvrage adopte non seulement une maquette différente, mais présente aussi de nouvelles images. Le fond est largement réactualisé avec 16 chapitres supplémentaires et parmi les nouveaux thèmes abordés :

  • Que faire après avoir marché sur la Lune ? : le devenir des marcheurs lunaires ;
  • Ont-ils vraiment marché sur la Lune ? : le scepticisme lié à certaines missions Apollo qui auraient été́ montées en studio ;
  • Ce qu’a apporté́ la Lune aux Terriens : les retombées du programme lunaire dans notre vie quotidienne.