L’utilisation de l’espace

Galileo, le « GPS européen » séduit de plus en plus :  200 millions de personnes l’utilisent désormais.

L’industrie spatiale française s’est construite sur une ambition de souveraineté qui est aujourd’hui plus que jamais d’actualité dans un contexte où l’espace, qui est l’ultime point haut selon la définition de Clausewitz, devient le lieu de l’expression d’enjeux stratégiques.

La lecture de cet article est réservée aux membres.

Accès membre 3AF

Vous êtes déjà membre,

Devenir membre

Si vous n'êtes pas encore membre, découvrez l'activité de 3AF et pourquoi adhérer.