1968 – 2018, 50 ans de présence de l’ONERA en région Occitanie

Marc Pélegrin
La création du CERT, un contexte favorable
 
Les opérations de décentralisation réalisées au cours des années soixante ont conduit à l’implantation d’un certain nombre d’organismes et d’établissements aéronautiques et spatiaux à Toulouse, au nombre desquels, le CNES… et l’ENSAE (Ecole Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace).
 
La création d’un centre de recherche associé à cet établissement d’enseignement supérieur constituait une des propositions avancées par l’Ingénieur Général, Marc Pélegrin, en charge du dossier de décentralisation, en 1968. Il s’agissait de favoriser les échanges entre enseignement supérieur, recherche et industrie, à l’instar du modèle américain que constituaient le Draper Laboratory et le Lincoln Laboratory eux-mêmes associés au MIT (Massachussetts Institute of Technology).
 
Une évolution maîtrisée du site, sur cinquante années
 
Différents équipes scientifiques françaises vont alors être peu à peu regroupées en un ensemble intitulé CERT (Centre d’Etudes et de Recherches de Toulouse) avec une double mission :
apporter à l’école des compétences en matière de recherche et des moyens techniques ;
contribuer à l’enseignement initial et à la formation continue des ingénieurs et futurs ingénieurs.
 
Afin de conférer aux activités du CERT un caractère multidisciplinaire, en adéquation avec les matières enseignées à l’ENSAE, on regroupe, autour du premier département créé en 1968, le DERA (Département d’Etudes et de Recherche en Automatique), le DERTS (Département d’Etudes et de Recherches en Technologies Spatiales) qui se constitue rapidement sous l’impulsion du CNES et par la suite :
  • le DERMO (Département d’Etudes et de Recherches en Micro-Ondes) ;
  • le DERAT (Département d’Etudes et de Recherches en 
  • Aérothermodynamique) ;
  • le DERO (Département d’Etudes et de Recherches en Optique) ;
  • le DERMES (Département d’Etudes et de Recherches en Mécanique et Energétique des Systèmes) et
  • le DERI (Département d’Etudes et de Recherches en Informatique).
 
Sur la base de ces sept départements, le CERT sera particulièrement opérationnel pendant trente ans, tant au niveau de sa collaboration avec l’ENSAE, devenue SUPAERO et plus récemment l’ISAE-SUPAERO, qu’en ce qui concerne ses liens avec l’industrie. 
 
Depuis, le domaine de recherche de l’ONERA s’est largement étendu et mondialisé afin de s’organiser autour de mises en commun de moyens matériels, humains et de savoir-faire partagés, obligeant l’Office à revoir son organisation, aujourd’hui largement nationale. Cependant, 50 ans après sa création, au cœur du “ Grand Sud-Ouest ” , où l’activité aérospatiale (1/3 de la filière française) concerne près de 120 000 emplois, le site ONERA de Toulouse continue à occuper une place privilégiée au sein de l’écosystème de Recherche et Développement, tant régional que national, consacré à l’aéronautique et à l’espace.
 
Pour fêter ses 50 années de présence à Toulouse, l’ONERA a organisé, tout au long de l’année 2018, une série de conférences rétrospectives consacrées aux grandes étapes scientifiques et technologiques qui ont marqué son évolution. Cette série s’est terminée par une table-ronde résolument tournée vers l’avenir, lui-même mis en perspective par une toute nouvelle organisation.
 
À cette occasion, actifs, retraités et quelques proches ont pu rendre un hommage émouvant et sincère à Marc Pélegrin, initiateur, créateur et premier directeur du CERT, de 1968 à 1988, dont le nom a été donné à un des bâtiments du site.