L’ambition d’Airbus Helicopters : viser toujours plus haut

Il est toujours utile de rappeler l’importance des missions accomplies par les hélicoptères au service des citoyens. Les hélicoptères protègent et sauvent des vies, sécurisent les pays, assurent la protection des soldats en opérations extérieures, transportent les personnes dans les environnements les plus inaccessibles. Pour Airbus Helicopters, le défi est de mettre la barre toujours plus haut pour garantir la sécurité des utilisateurs, satisfaire les attentes de ses opérateurs et gagner en compétitivité. 

Airbus Helicopters : GARDER SA POSITION DE Leader mondial
La réussite d’Airbus Helicopters repose sur trois équilibres essentiels entre produits civils et de défense : production et services, livraisons dans les pays d’origine et commandes internationales. Cet équilibre a permis à l’entreprise de maintenir sa position de leader sur un marché pourtant très impacté par les crises économiques depuis 2007, dont la crise du pétrole qui a démarré en 2015. Celle-ci affecte directement les recettes des opérateurs d’Airbus Helicopters et des États producteurs, eux-aussi clients. Malgré cela, l’entreprise a continué d’investir toujours davantage dans l’innovation pour atteindre un niveau sept fois supérieur à celui de 2007. 

Croître à l’international
Autre atout d’Airbus Helicopters : sa politique volontariste d’internationalisation. 85% des opérateurs d’hélicoptères possèdent moins de 3 appareils et sont demandeurs de services au quotidien pour tirer tous les bénéfices de leurs investissements. Pour les soutenir, Airbus Helicopters a développé une politique de proximité avec 29 centres de services, 23 centres de formation et 26 simulateurs d’entraînement implantés dans le monde entier. Au-delà, et pour accroître l’accès aux marchés en croissance, les coopérations industrielles internationales représente un enjeu essentiel pour l’entreprise tout en veillant à respecter les équilibres entre transfert et protection du savoir-faire, partage et maîtrise des risques, diversité des partenaires et cohérence du projet.
 
Une stratégie d’innovation robuste
Le monde héliporté évolue vite. Il attend des industriels une sécurité accrue, un coût compétitif mais aussi une capacité d’innover, de se remettre en question, de proposer de nouvelles solutions à court, moyen et long terme pour répondre aux nouveaux besoins. La stratégie d’Airbus Helicopters en matière d’innovation s’oriente autour de trois axes prioritaires : améliorer sa gamme existante, développer les nouveaux programmes attendus par le marché et imaginer les transports héliportés du futur. Ces initiatives, pour certaines très disruptives, ont toutes la même intention : satisfaire les clients en leur apportant les solutions les plus sûres et les plus fiables, les plus performantes et les plus compétitives.

Innover pour le présent
Si les recherches d’Airbus Helicopters portent sur les innovations du futur, l’entreprise reste tout autant concentrée sur sa gamme actuelle, en exploitant d’un bout à l’autre la technologie au service de ses clients. Sur les bancs d’essais, dans les laboratoires d’innovation ou sur les tableaux blancs, les ingénieurs ne cessent d’imaginer et de tester de nouveaux concepts destinés à sa flotte actuelle : nouvelles technologies et nouveaux matériaux, amélioration de la maintenance ou réduction des coûts globaux à grande échelle, nouveaux composants, digitalisation. 

À titre d’exemple le H160 au look spectaculaire reflète l’orientation prise par Airbus Helicopters en termes de R&D. Le développement de cet appareil moyen dont la mise en service est prévue en 2019 s’est accompagné d’une foule de considérations à commencer par la révision complète de son modèle industriel en intégrant notamment les outils digitaux. Caractérisé par 68 nouveaux brevets, l’entreprise positionne cet appareil comme le premier d’une nouvelle génération alliant innovation du produit, innovation industrielle et innovation en matière de support. 

Construire le futur 

Croire en la grande vitesse 
Airbus Helicopters en est certain : le concept de la haute vitesse pour un engin volant pouvant pratiquer le stationnaire et l’atterrissage vertical répond à un réel besoin des opérateurs. Et si les aéronefs associant ces capacités étaient jusqu’à présent réservés au secteur militaire, les opérateurs civils trouvent aujourd’hui dans cette solution un moyen d’optimiser leurs délais d’intervention, réduire les distances ou accroître le nombre de rotations. Grâce au programme européen Clean Sky 2, Airbus Helicopters peut poursuivre les travaux déjà conduits avec succès sur le X3 avec son nouveau démonstrateur technologique RACER. Ce projet mobilise des compétences à travers toute l’Europe : France, Allemagne, Espagne, Royaume Uni mais aussi Pologne et Roumanie qui contribuent directement au développement du prototype. Financé pour moitié par l’union européenne, Airbus Helicopters assume le reste des coûts de développement avec ses partenaires industriels.

Dévoilé en 2017 à l’occasion du Salon international de l’aéronautique et de l’espace de Paris-Le Bourget, RACER vise une vitesse de croisière de plus de 400 km/h, tout en respectant le meilleur compromis entre vitesse, compétitivité, respect de l’environnement et performances en mission. Avec ce démonstrateur de recherche dont le 1er vol est prévu en 2020, Airbus Helicopters compte ouvrir la voie à l’horizon 2030 à de nouveaux services pour lesquels chaque minute compte, établissant ainsi de nouvelles références dans le domaine du vol héliporté à grande vitesse.

Imaginer le prochain “ taxi “ volant urbain

Autre cheval de bataille pour l’industriel : travailler sur de nouvelles solutions de mobilité urbaine en capitalisant sur la force du décollage et atterrissage vertical de l’hélicoptère. Les études démontrent qu’en 2030, 60% de la population mondiale vivra dans les villes, soit 10% de plus qu’en 2010. Apporter de nouvelles solutions pour enrayer la montée croissante du trafic routier, tout en veillant à préserver l’environnement sera l’enjeu majeur des prochaines décennies. Le démonstrateur CityAirbus, développé par Airbus Helicopters, et dont le premier vol est attendu à la fin de cette année pourrait offrir aux citoyens ces solutions. Ce “ taxi ” volant totalement électrique, piloté dans un premier temps puis autonome, sera capable de transporter quatre personnes à l’intérieur des agglomérations en s’affranchissant des contraintes du trafic routier.

Transformer fondamentalement l’entreprise

Pour honorer ses ambitions et maintenir sa position de leader dans un contexte de marchés tendu, Airbus Helicopters a beaucoup changé depuis cinq ans. Satisfaire les clients, viser l’excellence en matière de qualité et de sécurité de ses hélicoptères, garantir la compétitivité de ses produits et services ont été les trois challenges prioritaires de l’entreprise. Pour ce faire Airbus Helicopters a mis en place un plan de transformation de l’entreprise avec des résultats aujourd’hui tangibles. A titre d’exemple, la nouvelle ligne d’assemblage final du H160 installée à Marignane est à l’image de l’appareil pour lequel elle a été conçue : performante, innovante et compétitive. Ce nouveau moyen industriel permettra de réduire sensiblement le cycle d’assemblage et de garantir un niveau très élevé de maturité industrielle dès l’entrée en service des nouveaux appareils. Pour atteindre cet objectif, Airbus Helicopters a capitalisé sur le concept de Major Component Assembly. Le H160 est ainsi découpé en sous-ensembles, fabriqués, équipés et testés indépendamment, avant même leur arrivée en chaîne d’assemblage. Cette nouvelle méthode permet de lever les risques très en amont et de garantir un cycle industriel de l’appareil deux fois plus court que celui des générations précédentes. 

Mais Airbus Helicopters ne compte pas s’arrêter là et sa transformation va continuer avec une deuxième vague qui, tout en visant ces mêmes priorités, s’appuiera sur la force des technologies digitales. Mieux explorer les données des clients pour améliorer la gamme et les services, faciliter le partage d’informations fiables dans tous les cycles de fabrication, construire les missions héliportées connectées de demain notamment dans le domaine des drones et de la mobilité urbaine aérienne, sont quelques exemples du carnet de route d’Airbus Helicopters.

Travailler de manière innovante 
Tout repose pour Airbus Helicopters sur l’engagement et le niveau d’excellence de ses employés et l’entreprise a pris le parti de bouleverser les habitudes de travail. Les méthodes évoluent pour devenir plus agiles sans rien lâcher sur la qualité, la maturité des appareils et surtout la sécurité des vols. Les équipes deviennent de plus en plus responsables de leur organisation et de leur performance. L’innovation dépasse les niveaux hiérarchiques et le rôle du manager n’est plus de contrôler mais de soutenir. Les espaces de travail évoluent également pour laisser place aux plateaux, aux ateliers d’assemblage et de prototypage rapide s’appuyant sur de nouvelles technologies. Et dans ce cadre, la réalité virtuelle ou augmentée occupe une place centrale, dans le prolongement de la numérisation déjà ancrée dans les habitudes. Conçus sur ordinateurs, les produits et les processus connaissent une première existence dans les salles de réalité virtuelle. Les équipes à travers le monde peuvent ainsi partager un même environnement de travail fondé sur la 3D. Le développement concomitant de l’impression 3D permet de manipuler ce que montre l’écran et de créer des formes nouvelles jusque-là impossibles à fabriquer. 

L’heure est également aux sprints de quelques semaines en matière d’organisation du travail : un livrable bien défini, une concentration de compétences et d’énergie et une validation rapide.

Car l’entreprise a bien compris que sur un marché de l’hélicoptère qui évolue vite, seules les entreprises agiles, capables de se remettre en question et d’investir sortiront gagnantes et, dans cette course, Airbus Helicopters ne compte pas céder sa pole position. ■

 

Ajouter un commentaire