Le Phénomène PAN (Phénomènes Aérospatiaux Non Identifiés) n’est pas nouveau: des cas aéronautiques (en vol) et des cas au sol (traces et observation) ont été constatés depuis la 2ème guerre mondiale voire bien avant (cas relatés dans le rapport du Ministère de la Défense britannique dès 1918 pour le Royaume Uni et en 1607 en Europe centrale). En France, une première vague de cas a été répertoriée depuis le début des années 50, ce qui a motivé la création du GEIPAN au CNES en 1977. Ces phénomènes présentent des caractéristiques observables diverses selon les cas (cinématique, électromagnétique, optique, radiations, effets mécaniques sur le sol, etc…) inexpliquées par la physique connue.

Leur réalité est incontestable même si des canulars existent et sont démontrés. Leur origine naturelle ou artificielle est une question ouverte selon les cas, du fait de phénomènes lumineux et électromagnétiques atmosphériques ou ionosphériques mal connus, mais aussi de comportements électromagnétique et surtout cinématique imprévisibles. Ces comportements étranges défient les lois de la physique, notamment de la mécanique ce qui pose problème à nos moyens d’observation pour effectuer des enregistrements systématiques.

Du fait du caractère exceptionnel de ces phénomènes aérospatiaux et de leur complexité scientifique qui concerne de nombreuses disciplines aérospatiales, la Commission Technique de 3AF, initialement intitulée PAN, puis SIGMA, est créée en 2008.

En avril 2013, le mandat de la Commission SIGMA est recentré sur l’analyse scientifique et technique des cas “D” inexpliqués (selon la terminologie GEIPAN): SIGMA2 succède ainsi à SIGMA.

Domaines d'activité: 

étude des phénomènes aéronautiques non identifiés