Message d'erreur

Notice : Undefined index: zoom dans MapProviderGoogle->buildParams() (ligne 26 dans /app/src/main/drupal/sites/all/modules/contrib/staticmap/includes/MapProviderGoogle.php).

Pedro Paulet ‐ Le 1er moteur‐fusée à liquides à Paris

Samedi, Décembre 8, 2018
14h30
16 rue Auguste Gervais
92130 ISSY-LES-MOULINEAUX
France
PEDRO PAULET
Concepteur et expérimentateur du premier moteur‐fusée à liquides à Paris
Conférence de Jean‐Jacques Serra (GREFF)
 
Pedro Paulet est né en 1874 dans la région d’Arequipa, au Pérou. Orphelin de père, c'est un élève
brillant. Après des études dans un collège français, il intègre, dès 16 ans, l’Université d'Arequipa. Il
arrive en France en 1895 pour poursuivre des études supérieures. Ses revenus modestes l'orientent
vers des enseignements gratuits : l'École nationale des arts décoratifs pour y étudier l'architecture et
le cours libre de chimie appliquée délivré par Camille Chabrié à la Sorbonne.
Paulet se prend de passion pour l'aéronautique naissante. Il rêve d'un avion idéal, qui pourrait
décoller à la verticale et voler à 20 000 mètres d'altitude. En 1897, il devient membre de la Société
Astronomique de France. Là, il obtient les informations sur les conditions régnant à très haute
altitude. Sur son avion, le moteur à piston devra être remplacé par un moteur‐fusée. Il connait bien
les fusées à poudre mais elles sont loin de présenter les performances nécessaires.
En 1898, Paulet s'inscrit au Laboratoire de chimie pratique et industrielle de Paris, école qui
propose une inscription gratuite pour les élèves à faibles revenus. Il rencontre le célèbre chimiste
Marcellin Berthelot, grand expert des explosifs. Ce dernier lui conseille d'utiliser un explosif liquide,
la Panclastite. Inventé par Eugène Turpin vers 1880, ce mélange de peroxyde d'azote et
d'hydrocarbure, peut en effet brûler de manière contrôlée. Turpin avait ainsi proposé des projecteurs
ou des chalumeaux. En 1894, André Fauchon‐Villeplée propose un "générateur à explosifs" utilisant
le même mélange et produisant de la vapeur grâce à « une suite de petites explosions dont on peut
régler et le nombre et l'intensité.»
Paulet va concevoir un moteur‐fusée basé sur ce principe : peroxyde d'azote et hydrocarbure avec
fonctionnement périodique déclenché par bougie. Chabrié autorise l'expérimentation de ce moteur
dans les locaux de l'école située Rue Michelet, près du Jardin du Luxembourg. Paulet développera
deux bancs d'essais : un pour les essais statiques de mise au point et une "girandole" où trois
moteurs actionnent une roue. Malheureusement tous les essais relatifs à des explosifs seront
stoppés par Chabrié à la suite d'une explosion dans le laboratoire. Paulet, ne pouvant poursuivre ses
expérimentations ailleurs, est amené à stopper ses recherches.
En juin 1901, il obtient son diplôme de chimiste avec mention "Très bien". Il avait été nommé
consul à Paris dès décembre 1900, et allait rejoindre le consulat d'Anvers en 1902. Cette année‐là, il
rédigera une notice complète sur ce que devrait être son vaisseau‐fusée.
Ce n'est qu'en 1927, après l'annonce par Max Valier de son projet d'avion fusée, que Paulet
révèlera qu'il avait lui‐même proposé un tel engin trente ans plus tôt. Dans les mois qui suivent, les
pionniers de l'astronautique de tous les pays découvrent l'information. Certains tenteront, avec plus
ou moins de succès de s'en inspirer. Cependant, la plupart d'entre eux préféreront utiliser l'oxygène
liquide, avant que le peroxyde d'azote ne réapparaisse dans les années soixante.
Pedro Paulet a eu une carrière particulièrement brillante. Au‐delà de son activité diplomatique, il
a été journaliste, architecte, ingénieur, économiste, géographe, écrivain, sculpteur, etc. Il est décédé
en 1945 alors qu'il était en poste à l'ambassade du Pérou en Argentine.
G. Schaeffer (tél. 01 34 60 11 34, 06 16 85 47 50), P. Jung (3AF) philippe.jung10@gmail.com
Lieu: 
ISSY-LES-MOULINEAUX
Organisation: 
3AF Commission Histoire et le Musée Français de la carte à jouer
A télécharger: