Actualités

Partager sur :
02 novembre 2021
Articles

Décès de Claude TERRAZZONI

Vue 176 fois

Le Mercredi 27 Octobre  après-midi, Claude Terrazzoni nous a quitté à l'âge de 86 ans. Polytechnicien, diplômé de SupAero il était réputé pour son caractère entier et son verbe toujours fort mais juste. Il était respecté dans le monde de l'aéronautique bien sûr mais aussi dans le monde de l'entreprise toulousain.

Airbus

Claude Terrazoni est avant tout un pionnier de l'aéronautique : exerçant avec enthousiasme son métier d’ingénieur. Pilote d'essais et de ligne, Claude Terrazzoni a accumulé plus de 6500 heures de vol durant sa carrière. Il a débuté sa carrière à la Direction Générale de l'Armement (DGA) au Centre d’Essais en Vols et a rejoint, douze ans plus tard, l’ Aerospatiale jusqu’en mai 1998 où il a occupé successivement tous les grands postes de direction de ce qui allait devenir Airbus :d'abord comme directeur adjoint, puis directeur des opérations et finalement directeur de la division Avions et de la branche Aéronautique. De 1998 à 2002 il devint même conseiller du président d'Airbus Industrie, Noël Forgeard. 

Défenseur de l’Aéronautique française

Il a été président de la Chambre de commerce et d'industrie de Toulouse (2002-2010) avant que de présider la Chambre de commerce et d'industrie de la région Midi-Pyrénées et ainsi a démontré être un grand industriel aimant son territoire, ses entreprises et ses entrepreneurs. Claude Terrazzoni aura aussi été le président de l'aéroport de Toulouse-Blagnac  qu’il a transformé en société indépendante n’étant jusque-là qu’un service intégré de la CCI. Claude Terrazzoni était aussi un fervent défenseur de l'aéronautique française défendant son industrie au plus fort même des démêlés avec les Allemands de Daimler dans EADS puis dans Airbus.

Un leader incontesté

Il fut un homme de parole avant tout, appréciant donc qu'il en soit de même avec les personnes de son entourage. Ce qui l’agaçait  le plus, c’étaient   les personnes sans vision, sans ouverture d'esprit, sans idée originale agissant de façon banale. Il appréciait  les initiatives, l'originalité, l'efficacité, le bon sens et la remise en question face à l'échec. Il fut toujours un chef à l’écoute de ses collaborateurs laissant sa porte ouverte à quiconque venait lui exposer un fait technique, une orientation politique ou simplement personnelle.

C'était  avant tout quelqu'un qui tirait  un réel plaisir du travail en équipe.

Les obsèques ont eu lieu ce samedi 30 octobre en la cathédrale St Etienne.

La 3AF qui reconnait son attachement à notre Association, présente ses condoléances les plus sincères à sa famille et ses proches. Adieu Claude.

Francis Guimera  30/10/2021




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.