Actualités

Partager sur :
04 octobre 2021
Parcours de nos membres

Echange avec M. Denis Gély - Expert Acoustique - ONERA

Vue 23 fois

Vous êtes membre de 3AF depuis combien d'années ?

Je suis membre 3AF depuis 2014 et membre senior depuis 2019.

Pourquoi la 3AF ?

La 3AF traite de l'aéronautique et de l'espace. Cette association complète le périmètre de la SFA (Société Française d’Acoustique) structurée par métiers dont je suis membre depuis plus de 30 ans et pour laquelle j'ai été vice-président pendant 4 ans. La 3AF rassemble une très large panoplie de compétences et de secteurs d’activités ; suivre ou organiser des activités en son sein est très enrichissant.

Que vous a apporté votre adhésion à 3AF ?

La consolidation d’un réseau de connaissances, des échanges scientifiques et techniques de grande qualité, une extension de la culture générale dans les domaines qui m’intéressent et le sentiment d’être utile à la communauté dont je fais partie.

À quelle Commission ou Groupe Régional avez-vous contribué et/ou contribuez-vous ?

La commission aérodynamique et le Groupe Régional Ile de France.

Quel est votre principal domaine de compétences ?

L'aéroacoustique … et ses domaines connexes : la mécanique des fluides, le traitement du signal, les techniques expérimentales, les nuisances sonores, ….

Pourquoi avez-vous décidé de vous engager dans cette voie ?

L’orientation s’est précisée à la fin de mes études supérieures (doctorat). À l’époque, la problématique du bruit et de son impact devenait de plus en plus prise en compte dans la conception d’un aéronef en bureau d’études.

Quelles compétences avez-vous développées depuis votre formation initiale ?

Pour le domaine technique : des connaissances dans les sciences connexes et les domaines associés. Pour les soft skills : la gestion de projet, le management, la valorisation scientifique sous toutes ses formes.

Quelles compétences souhaiteriez-vous de nouveau acquérir ?

Cultiver sans cesse la curiosité scientifique et suivre l’évolution technologique.

Pourriez-vous évoquer votre parcours ?

Formation universitaire, responsable de laboratoire acoustique (bâtiment industriel), ingénieur d’essais (soufflerie anéchoïque), chef de projet (environnement acoustique des lanceurs spatiaux), animation d’une équipe de recherche acoustique.

Les entreprises dans lesquelles vous avez travaillé ?

La DGA essais propulseurs et l'ONERA.

Vos expériences, vos responsabilités ?

Ingénieur d’essais, ingénieur de recherche, chef de projet, chef d’Unité de recherche, directeur de département scientifique acoustique (ONERA), expert acoustique aéronautique (ONERA), représentant français au sein du comité scientifique et technique de l’OTAN, président des Points Focaux Nationaux (NFP) européens, réseau Xnoise (29 pays), membre français dans le comité technique aéroacoustique de l’AIAA, conseil de perfectionnement de l’école Centrale de Lyon (ECL) : thème « Aéronautique et Spatial », intervenant aux entretiens de Toulouse (2008, 2009, 2016, 2017, 2020), président du comité des aéroacousticiens du CEAS (2016-2019), expert invité par le comité environnement de l’OACI - Noise Technology Reviews (CAEP), vice-président de la SFA (2006-2009).

Vos succès, vos échecs, vos regrets ?

Je suis heureux d’avoir réussi à construire une équipe de recherche avec des personnalités et des talents divers, unie par un esprit d’équipe qui favorise la performance collégiale de qualité et l’épanouissement personnel de chacun. Je regrette de ne pas avoir réussi à courir le marathon de Paris 2018 en moins de 5 heures à quelques minutes près : Échec ! Je préfère courir le marathon du Médoc en 6h30 … avec dégustation dans les Châteaux !

Vos aspirations à venir ? Dans 5 ans, dans 10 ans ? Professionnelles et/ou associatives ?

En fin de carrière, je prévois un investissement croissant dans les sociétés savantes et dans la valorisation de mon expérience au service de la communauté aéronautique et spatiale, notamment envers les jeunes en formation ou en début de carrière et auprès d’un public averti mais surtout intéressé par les nouveaux enjeux du monde aérospatial. Et…piloter plus souvent.

Que souhaiteriez-vous partager, globalement et particulièrement, avec les plus jeunes ?

Partager mon retour d’expérience, ma passion pour ce domaine si riche en voies de recherche, en applications diverses et produits industriels à développer. Partager ma conviction que l’implication dans les sociétés savantes complète parfaitement la vie professionnelle et combattre l’idée « je n’ai pas le temps pour ça ». Éclairer les plus jeunes sur l’intérêt de la démarche associative et d’avoir, de manière moins formelle, des échanges au sein d’un domaine d’intérêt commun avec ses pairs, de nourrir des discussions sans enjeux de compétition, sans esprit de concurrence et sans contraintes opérationnelles ou hiérarchiques. Rappeler aux jeunes en début de carrière qu’il est important de cultiver son carnet d’adresses et que, dans le domaine aérospatial, la 3AF est le meilleur creuset.

Comment envisageriez-vous ce partage

Sous toutes les formes mais de manière proactive de la part des comités techniques et des groupes régionaux. Cultiver le partage dans un contexte libéré des contraintes de rentabilité et, par mon implication bienveillante, illustrer le fait que le bénévolat enrichit généreusement tous les acteurs du monde associatif.

Comment occupez-vous votre temps libre ? Vos passions autres que professionnelles ?

Tango argentin, funboard, voyages, pilotage (membre Aéroclub de France), concerts (musique classique) et flâner dans les musées (Membre Les amis du Louvre). À la maison : bricolage, lecture, un peu de piano.




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.