Réflexions SIGMA2 sur le film OVNIs : affaire d’Etats

Oui, mais affaire de sciences aussi !


Le film OVNIs Affaire d’Etats réalisé par Dominique Filhol a suscité beaucoup de questions et d’intérêt tant sur les fameuses vidéos Infrarouge que sur le programme de recherche AATIP, dont l’existence a été reconnue par le Pentagone. Ce programme supporté par la DIA (Defense Intelligence Agency) a soulevé des questions, sur son existence, son contenu éventuellement en lien avec les UFOs ou pas, ainsi que la communication qui l’a accompagné depuis fin 2017…Nombreux épisodes dignes d’une série télévisée (voir Unidentified : Inside America’s UFO Investigation), pilotée par la firme TTSA qui a également publié les vidéos et dévoilé le programme AATIP auquel elle participait. Ils se concluent par  la reconnaissance par le Pentagone de l’existence de ce programme dont les thèmes exotiques, sur les meta matériaux, la propulsion dans le vide par warpdrive ,etc…suggèrent une recherche qui dépasse largement l’altitude et la portée des menaces aérospatiales classiques, celles des drones d’aujourd’hui ou de demain, pour côtoyer la science futuriste, pour ne pas dire la science-fiction.

Le débat qui a suivi sur Utube, organisé par le MUFON France (débat animé par Pascal Fechner, avec la participation d’Alain Juillet notamment) fut utile pour exposer différents points de vue, que ce soit sur le contenu ou l’interprétation des vidéos IR qui font couler de l’encre, et suscitent des interrogations à juste titre. Les nôtres d’ailleurs, ont été exposées dès janvier 2018 (cf https://www.3af.fr/commentaires-3af-sigma2-sur-le-programme-aatip-vf2) tant sur la campagne de communication US, sur l’éventuel accès à des bases de données sur les PANs aux USA, que sur le contenu de ces observations par la Marine américaine. Elles ont trouvé des réponses partielles, mais d’autres restent encore ouvertes.

Pour ce qui est de la communication sur le programme, nous préférons faire référence d’une part au rapport d’activités SIGMA2 qui expose nos travaux et réflexions sur le sujet, dans l’attente d’un rapport d’avancement à paraître et d’un article dans la Lettre 3AF…Nous recommandons aussi la lecture d’un article très intéressant et complet publié sur Linked In par François M.

Sur la question des vidéos infrarouge, notre position demeure dans l’attente de données complémentaires, par exemple d’un rapport exposant les conditions d’observation (positions, distances…), voire les données contextuelles et de situation radar qui permettraient un recoupement fiable des observations. En effet, les vidéos infrarouge restent seulement 2D, quand il est nécessaire de reconstituer les trajectoires en 3D, pour estimer les vitesses et accélérations, et donc identifier le type de phénomène ou d’engin, quand bien même s’agirait il d’un OVNI, qui se caractériserait en particulier par des cinématiques anormales. A titre d’exemple, nous vous invitons à consulter l’article publié dans la Lettre 3AF N°27, qui permet de comprendre qu’une information incomplète peut conduire a des erreurs d’interprétation entre un OVNI et un avion, erreur que l’on peut lever grâce à des données complémentaires, comme ce fut le cas pour l’analyse du cas Cougar chilien. Dans le cas des vidéos recueillies par les F18 US, en 2004 puis en 2014, les données radar ne sont pas communiquées. Nous ne disposons donc que de données partielles, sans même connaitre ni la distance de l’objet,  ni la situation aérienne réelle que nous avons reproduite dans les planches ci-jointes (voir les planches 13 à 26 de la présentation SIGMA2 auprès de 3AF Midi Pyrénées et de l’ISAE, à l’invitation du CNES/ GEIPAN) à partir du rapport provenant de l’association américaine SCU sans autre information objective et technique.

Dans ces conditions, nous restons réservés dans l’attente d’informations plus précises et d’une coopération avec les membres de TTSA, ou d’une publication à venir par les autorités américaines, ce qui n’est pas impossible. 
Pour finir nous ne sommes ni sceptiques ni croyants, laissant les questions philosophiques et religieuses sur les PANs à d’autres débats  menés par des gens plus compétents en la matière, comme Jacques Arnould qui évoquait en prime de la letter 3AF N°27 cette question philosophique: qui va là, pourquoi prendre au sérieux la question Extra Terrestre ?

Pour notre part, nous préférons citer le Docteur Paul Kuentzmann, auquel nous rendons hommage depuis sa disparition le 30 mars dernier, pour ses contributions nombreuses à la 3AF et notamment à la Commission SIGMA2.
S’agissant de convictions ou de croyances dans le domaine scientifique, le Dr Kuetnzmann citait Einstein qui disait; “ Il est plus difficile de désagréger un préjugé qu'un atome " .

Pour ce qui est de la recherche sur des sujets innovants et challenging, il faut les aborder à la fois avec modestie et audace. Paul Kuentzmann faisait aussi une autre citation: « La science a la chance et la modestie de savoir qu’elle est dans le provisoire, de déplacer les frontières de l’inconnu et d’avancer ».

Dans cette perspective, fidèles à ces préceptes et à sa mémoire,  nous avançons avec objectivité, persévérance et une certaine prudence  mêlée d’audace, sur un sujet dont certains rient et d’autre s’émeuvent…Pour notre part, nous analysons, nous débattons et concluons, lorsque c’est possible.
Personne ne manifeste plus de scepticisme aujourd’hui vis a vis de la recherche en exo biologie et sur les exo planètes…demain peut être les recherches sur les Pans seront plus actives et visibles.