Actualités

Partager sur :

Echange avec Bruno Chanetz

19 octobre 2022 Parcours de nos membres
Vue 350 fois

Vous êtes membre de 3AF depuis combien d'années ?

Depuis 2003, année où j'ai rejoint la commission aérodynamique dont Jean Délery venait de prendre la présidence. C'était l'occasion de pouvoir continuer à travailler avec lui, qui avait été mon directeur à l'ONERA durant 20 ans de 1983, année où il m’embaucha, juqu'à 2003, année où il prit sa retraite. Et voilà 20 ans que je suis dans cette CT qui est passée d'une dizaine de membres à près de 80 durant cette période.

 

À quelle(s) Commission(s) ou Groupe régional avez-vous contribué et/ou contribuez-vous ? 

Au Groupe régional Ile-de-France et à la Commission technique Aérodynamique. À partir de 2012 avec Jean Délery et Dahmane Baïri, nous avons proposé de publier les actes du colloque dans une revue à comité de lecture. Durant les 6 premières années, ai assuré le rôle de guest editor, puis désormais c'est Dahmane Baïri qui assure l'essentiel du processus. Cette possibilité est très appréciée des académiques et des étrangers.

 

Que vous a apporté votre adhésion à 3AF ?

La possibilité de rencontrer des ingénieurs du domaine aérodynamique dans un cadre amical grâce aux quatre réunions annuelles qui - avant la COVID - étaient organisées à l'ONERA Meudon. De ces rencontres est née l'idée d'un ouvrage sur l’aérodynamique expérimentale et les souffleries que nous avons pu mener à bien, grâce au rôle de rédacteur en chef de Jean Délery et à la participation des autres auteurs :  Jean Gnemmi (ISL), Philippe Perrier (ex-Dassault-Aviation) et Patrick Gilliéron (ex-Renault) qui avait mis en page l'ouvrage.

 

Quel est votre principal domaine de compétences ?

Aérodynamique expérimentale et souffleries. Ai succédé à Jean Délery en 2003 comme professeur associé à l'université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines (UVSQ) durant 6 ans. Ensuite de 2009 à 2015, ai été professeur associé à l'université de Paris-Nanterre avec le professeur Dahmane Baïri, qui a rejoint la CT Aérodynamique à cette époque.

 

Pourquoi avez-vous décidé de vous engager dans cette voie ?

Je suis de la génération des années 60, qui avaient été subjuguée par la conquête de la Lune, ce qui a sans doute fait naître une vocation.

Quelles compétences avez-vous développées depuis votre formation initiale ?

J'ai d'abord fait une thèse (1983-1986) à l'ONERA sur le décollement tridimensionnel en écoulement incompressible, puis ensuite ai "monté" en Mach en travaillant sur des études transsoniques, puis hypersoniques avec la responsabilité de la soufflerie R5Ch basse densité (Mach 10).

 

Pourriez-vous évoquer votre parcours ?

Après 35 ans passés à Meudon dans les souffleries, le président de l'ONERA Bruno Sainjon, m'a demandé, en 2016, de fonder une association des anciens docteurs de l'ONERA : Alumni-ONERA, à laquelle je me consacre depuis 6 ans et qui est reconnue comme une société savante dynamique du secteur Aéronautique, spatiale et défense (ASD).

 

Dans quelles entreprises avez-vous travaillé ?

Un an (1982-193) chez MATRA en stage de DEA, puis à l'ONERA depuis le 16 septembre 1983.

 

Vos expériences, vos responsabilités ?

Chef de groupe Hypersonique fondamental (1990-1996), chef d'unité Moyens de simulation expérimentale et physique des écoulements (1997-2003). En parallèle j'ai assuré la direction du projet Hypersonique Hyperenthalpique de l'ONERA durant 8 ans (1996-2004). À partir de 2003, suis devenu directeur adjoint du département Aérodynamique fondamentale (2003-2013). Ai travaillé personnellement durant cette période sur les plasmas appliqués à l'aérodynamique.

 

Vos succès, vos échecs, vos regrets ?

Je fus pendant près de 6 ans de mi-2016 à début 2022, rédacteur en chef de la Lettre 3AF. Je pense qu'avec le comité de rédaction de la Lettre 3AF, nous avions réussi à faire une revue de très bon niveau qui était reconnue dans le domaine Aéronautique, spatiale et défense (ASD).

Je fis également un mandat (2019-2022) en tant que président du Haut conseil scientifique de la 3AF et je continue à faire partie de ce conseil. Les grandes orientations prises - et notamment un partenariat avec Alumni-ONERA pour des colloques historico-scientifiques - pourraient perdurer.

J'ai également fait les deux derniers rapports annuels de la 3AF, qui rendent compte de tout ce qui a été fait par la 3AF durant la période 2018-2019 et 2020-2021. Ils présentent un bilan assez exhaustif des activités de notre association au cours des dernières années. Il y a beaucoup de matière !

 

Quelles compétences souhaiteriez-vous de nouveau acquérir ?

Ai passé l'âge d'acquérir des compétences...

 

Vos aspirations à venir ? Dans 5 ans, dans 10 ans ?

La retraite !

 

Comment occupez-vous votre temps libre ? Vos passions autres que professionnelles ?

J'aime bien l'histoire - et la méthode historique est de fait une méthode scientifique. C'est un peu à tort qu'on classe l'histoire dans les sciences humaines. J'ai ainsi écrit une monographie sur une demeure historique dans la Vienne en allant aux archives nationales, ainsi qu'aux archives de la Défense à Vincennes - et aux innocents les mains pleines ! - ça m'a permis - tout à fait providentiellement - de confirmer l'attribution de la construction de l'hôtel de Sully dans le Marais à l'architecte Jean Androuet du Cerceau. En effet depuis 4 siècles on écrivait "attribué à J. A. du C". Il y a maintenant une preuve écrite grâce à un heureux hasard, car personne n'avait consulté les archives notariales concernant les affaires d'un obscur seigneur poitevin, pas trop obscur tout de même, puisqu'il fut à l'origine de la construction de ce qui est devenu ensuite l'hôtel de Sully dans le Marais, le premier hôtel particulier parisien en pierre de taille.

 

Que souhaiteriez-vous partager ? Avec les plus jeunes ?

Je suis depuis 6 ans président d'Alumni-ONERA, l'association des anciens docteurs de l'ONERA et à ce titre j'organise des tables rondes, des conférences et des colloques. Lors de notre dernier colloque sur les Nouvelles mobilités qui a eu lieu au Hangar Y de Meudon les 22 et 23 septembre 2022, j'ai eu la satisfaction de pouvoir travailler étroitement avec quatre membres de l'association au sein du comité scientifique, qui organisait l'évènement.

 

Comment envisageriez-vous ce partage ?

L'année dernière pour le colloque 3AF/Alumni-ONERA du 25 juin 2021 sur le futur de l'aérostation et des dirigeables, un jeune membre 3AF, également membre du CA d'Alumni-ONERA, Pierre Cordesse, tout récemment embauché chez Air Liquide après sa thèse à l'ONERA, fut membre du Conseil scientifique et fut naturellement la cheville ouvrière de l'intervention d'Air Liquide.




Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.