Actualités

Partager sur :

Retour sur l'IAC 2023

25 octobre 2023 Articles
Vue 418 fois

Du 23 au 27 octobre 2023, Bakou, la capitale de l'Azerbaïdjan, a accueilli la 74ème édition de l'International Astronautical Congress (IAC).

En 1973, Bakou accueillait le 24e Congrès Astronautique International, un événement majeur pour l'histoire du pays. En 2023, cinquante ans plus tard, la ville a eu l'honneur de recevoir à nouveau l'IAC, confirmant ainsi la persévérance de l'Azerbaïdjan à devenir l'un des acteurs principaux de la scène spatiale internationale. 

 

L'événement a rassemblé des responsables de haut niveau, des dirigeants et des membres des institutions spatiales mondiales, des chercheurs, des scientifiques, des ingénieurs, des universitaires, des jeunes professionnels et des étudiants, pour partager leurs connaissances, leurs découvertes sur l'exploration spatiale. Parmi les moments forts, on retiendra la présentation d'une nouvelle mission d'exploration sur Mars, les avancées dans la recherche sur les exoplanètes et les discussions animées sur les projets futurs de colonisation lunaire.

 

La 3AF et l'ISAE-SUPAERO ont permis à des étudiants de représenter la France lors de cet événement prestigieux. Nous sommes extrêmement fiers et honorés de célébrer les réalisations de deux de nos étudiants, Miguel REBELO et Damien BACLET.

Miguel a remporté le Prix d'Or dans la catégorie Graduate et Damien a reçu le Prix du meilleur article technique. Tous deux  attestent de leur excellence académique et contribuent à la réputation de la France dans le domaine aérospatial. En reconnaissance de leurs réalisations, la 3AF leur a offert à chacun une dotation de 500 euros, en signe d'appréciation pour leurs efforts exceptionnels.

 

Témoignage de Miguel REBELO

 

Ce petit texte a comme objectif de rendre compte de la semaine que j'ai passée, moi, Miguel Rebelo, à Bakou, en Azerbaïdjan, à l'occasion du 74th International Astronautical Congress, IAC 2023. Ce voyage a été rendu possible grâce au soutien de l'Association Aéronautique et Astronautique de France, 3AF, qui m'a sélectionné pour présenter mon article intitulé "Optimizing of Launch Window Opportunities for ESA's Comet Interceptor Mission Using Primer Vector Theory" dans la catégorie "Graduate" de la compétition étudiante de l'IAF.


L'expérience a commencé par une journée de voyage vers Bakou, depuis Toulouse, via deux vols, avec une correspondance à Instanbul. Le temps d'attente entre les deux vols était assez long (environ 6/8 heures) mais grâce à la compagnie de Damien Baclet, également sélectionné par la 3AF pour présenter son papier, il n'était pas difficile et semblait plus court qu'il ne l'était en réalité. Je n'oublierai jamais l'approche et l'atterrissage à l'aéroport d'Istambul, où j'ai vu l'immense Mosquée bleue illuminer le paysage nocturne. Finalement, nous sommes arrivés à Bakou à midi, heure locale. Je n'ai jamais été aussi à l'est de toute ma vie. Nous nous sommes rendus directement à la conférence. Des routes immenses et larges, de grands bâtiments et beaucoup, beaucoup, beaucoup de voitures - telle a été ma première impression de la ville lorsque nous sommes arrivés au Centre Heydar Aliyev. Le reste de la semaine s'est déroulé sans encombre et j'ai pu rencontrer des professeurs célèbres et renommés dans le domaine de l'astrodynamique, ce qui était vraiment agréable. J'ai noué des liens qui, je pense, m'aideront à démarrer ma carrière, car je viens de terminer mon master. Il y a eu beaucoup d'exposés et de conférences intéressants, mais je dois souligner la séance donnée par i-space et le discours inspirant de l'une de leurs opérateurs de vol qui nous a fait revivre ce qui s'est passé dans le centre de contrôle de la mission HAKUTO-R pendant l'alunissage (qui a malheureusement échoué).


Bien sûr, le deuxième jour de la conférence, le mardi, Damien et moi avons tous deux présenté avec succès nos articles. C'était très spécial pour moi, car c'était la première fois que je présentais quelque chose dans une conférence internationale. Je dis "avec succès" car nous avons tous les deux été distingués pour nos présentations, j'ai reçu l'or dans la catégorie des diplômés et Damien a reçu le prix du meilleur article technique. Nous avons été appelés sur scène lors de la cérémonie de clôture de l'IAC devant un auditorium plein, un honneur que je n'oublierai jamais.


Nous avons également eu l'occasion de visiter le centre-ville de Bakou, ce qui était formidable.


Je voudrais remercier encore une fois la 3AF pour l'opportunité et le soutien qui m'ont permis de vivre cette expérience, mais aussi l'ISAE SUPAERO et mon tuteur, Dr Joan Pau Sánchez.

 

Témoignage de Damien BACLET

 

Du 2 au 6 octobre 2023 avait lieu l’International Astronautical Congress, organisé par l’International Astronautical Federation. Cet évènement annuel constitue le plus grand rassemblement des acteurs du secteur de l’aérospatial avec 5 jours de congrès, des milliers de représentants de différentes entreprises, organisations et agences spatiales. L’IAC 2023, ce sont aussi des milliers de propositions de présentations soumises. Une d’entre elles provenait de moi-même. J’ai ainsi été sélectionné par la 3AF afin de représenter la France lors de la « Student Conference », pour réaliser une prise de parole de 12 minutes sur l’article que j’avais préalablement rédigé et envoyé à l’organisme.

Participer à l’IAC fut une véritable chance pour moi et la suite de mon parcours. J’ai pu y présenter un article et ainsi parachevé une expérience professionnelle tout en découvrant nombre de projets et acteurs passionnant.

L’objectif initial était la présentation d’un article rédigé en synthèse d’un stage de recherche réalisé à l’ISAE-Supaéro, intitulé « An innovative mission concept to infer upper thermosphere air density using a torque-balanced CubeSat ». De plus, assister à de nombreuses conférences et rencontrer des professionnels inspirants sont rapidement devenus des objectifs également très importants.

 

Le projet : présenter une nouvelle manière de mesurer la densité à haute altitude

 

L’article produit propose un concept innovant pour mesurer la densité de la haute thermosphère. À mesure que le nombre de vaisseaux spatiaux en orbite terrestre basse augmente, le besoin de prévisions de haute précision de leurs trajectoires augmente également pour mieux calculer les risques de collision et les lieux de rentrée. Une meilleure connaissance de la densité de la haute thermosphère est ainsi nécessaire pour compléter les données d'opportunité existantes collectées par les missions CHAMP, GRACE, GOCE et Swarm. Pour déterminer la densité de l'atmosphère jusqu'à 600 km d'altitude, un concept de mission innovant est proposé sur un CubeSat 6U, basé sur le mécanisme de moment compensé et s'appuyant sur des panneaux solaires actionnables, des gyroscopes à fibre optique et des roues à réaction. Deux configurations des panneaux solaires sont étudiées en fonction de l'altitude : la configuration éolienne avec des panneaux contra-rotatés et la configuration 0/90° avec un panneau parallèle et perpendiculaire au flux d'air. Une analyse du système est fournie pour montrer que les exigences scientifiques et techniques peuvent être satisfaites.

 

Bilan de l’expérience : temps forts et activités réalisées

 

L’objectif de présentation de l’article fut accompli, avec une prise de parole de douze minutes en anglais afin de résumer le travail. Ce travail fut une première expérience pour moi dans de telles circonstances, un congrès avec des professionnels passionnés en face de moi, curieux de comprendre mon propos et d’en savoir plus sur mon cheminement intellectuel, dans un auditoire international.

De plus, j’ai atteint l’objectif second qui été de profiter de ce temps pour renforcer mon attrait pour le secteur spatial et d’engager des discussions avec des professionnels. J’ai ainsi pu rencontrer des professionnels de divers organismes. J’ai ainsi pu examiner les opportunités qui pourraient s’offrir à moi pour mon stage de fin d’études, si celui-ci se retrouve à l’étranger. Enfin, j’ai également profité de ce moment privilégié au cœur de l’écosystème spatial mondial pour assister à de nombreuses conférences passionnantes pendant le congrès. En exemple, la conférence d’ispace expliquant l’histoire de l’entreprise, de la success story jusqu’à son crash sur la Lune, tout en humilité et émotion. Des colloques m’ont particulièrement intéressé, sur les futurs programmes d’observation de la Terre ou les avancées dans le domaine du space-based solar power. Aussi, j’ai pu rencontrer des anciens participants du Concurrent Engineering Workshop 2022 auquel j’ai participé en 2023, afin de discuter de l’organisation nécessaire pour écrire un papier de conférence à partir du travail réalisé lors du workshop. Si je devais choisir un temps fort du congrès en termes de présentation hormis mon coup de cœur pour ispace, je pourrais évoquer l’intervention d’Elon Musk ou de Dan Scheeres. Chacun dans leur domaine, ces deux personnalités sont très inspirantes à l’aube de ma carrière professionnelle.

Enfin, j’ai eu la chance de mettre en lumière l’ISAE-Supaero, la 3AF et la France du spatial en remportant un prix concernant ma présentation. En effet, j’ai eu l’honneur de me voir offrir le British Interplanetary Society Prize for Best Technical Paper, récompensant l’article réalisé lors de mon stage au sein de l’équipe SSPA du département DEOS à l’ISAE-Supaéro.

 

L’aide de la Fondation

 

Le financement de la 3AF a servi pour l’intégralité de l’inscription au congrès, ainsi que partiellement pour la réservation des trajets en avion aller-retour. Additionné à l’aide allouée par la Fondation ISAE-Supaéro, que je remercie encore, j’ai pu couvrir presque toutes mes dépenses.

Je tiens sincèrement à remercier la 3AF pour ma sélection et le soutien financier qu’elle m’a attribuée pour la participation à ce prestigieux congrès. Ce dernier m’a permis de couvrir la quasi-intégralité de mes frais de voyage depuis Toulouse et sur place. Pouvoir organiser ce déplacement avec toutes les contraintes d’un emploi du temps chargé en pleine rentrée, qui plus est la dernière à Supaéro pour moi, n’était pas une tâche facile et la 3AF m’a énormément aidé à faciliter cette organisation grâce à son soutien, ce dont je suis extrêmement reconnaissant.

En somme, l’expérience fut extrêmement enrichissante du point de vue personnel, que ce soit sur les plans professionnel, humain et culturel. L’aide de la 3AF s’est révélée précieuse afin d’ôter la pression financière liée à cette semaine et m’a permis de profiter pleinement de la semaine de congrès. Je tiens donc encore à remercier sincèrement l’ensemble des personnes de l’organisation ayant participé au processus de mise en œuvre et de sélection de mon projet pour cela. Enfin, à travers mon prix reçu, j’espère avoir pu mettre en lumière l’excellence française en matière de formation aérospatiale.




Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.