Actualités

Partager sur :
20 septembre 2021
Parcours de nos membres

Echange avec Mme Marie-Françoise Scibilia - Retraitée CNRS

Vue 42 fois

Vous êtes membre de 3AF depuis combien d'années ?

Je suis membre de 3AF depuis 2013.

Pourquoi notre association ?

Parce que j'en ai entendu parler par des membres de l'Aéroclub-de-France, dont je fais partie, qui étaient ingénieurs dans l'aéronautique et adhérents de 3AF.

À quelle Commission Technique ou Groupe Régional avez-vous contribué et/ou contribuez-vous ?

Je participe aux travaux de la CT Aérodynamique, une Commission Technique qui m'a fait un accueil inoubliable, ainsi qu'aux activités proposées par le Groupe Régional Ile-de-France où je participe aux conférences et organise des visites techniques.

Quel est votre principal domaine de compétences ?

Mes principaux domaines de compétences sont l'aérodynamique, la mécanique du vol et la mécanique des fluides.

Quelles compétences avez-vous développées depuis votre formation initiale ?

Ingénieure de formation (EPF et Université Paris VI), j'ai poursuivi mes études à l'université Sapienza de Rome pour obtenir un diplôme équivalent officiellement à Sup'Aero puis ai été ingénieure de recherche au laboratoire d'aérothermique de Meudon (CNRS) où j'ai travaillé sur les écoulements subsoniques et supersoniques, en soufflerie et en numérique. En parallèle, j'ai complété ma formation par un doctorat d'État (Paris VI) en mathématiques et ai passé une année aux États-Unis comme invitée à l'université de Rhode Island. J'ai terminé ma carrière et poursuivi mes travaux expérimentaux sur le campus d'Orsay.

Quelles compétences souhaiteriez-vous de nouveau acquérir ?

Retraitée, je reste passionnée par l'aérodynamique et participe à plusieurs associations : la 3AF, l'Aéroclub-de-France, l'Association des Amis du Musée de l'Air (AAMA) et l'Association pour un Centre Européen des Ballons et Dirigeables. À l'Aéroclub, je participe à l'organisation de conférences en faisant intervenir des membres de la Commission Technique Aérodynamique et suis guide bénévole pour le Musée de l'Air et spécialiste du Concorde.

Les entreprises dans lesquelles vous avez travaillé ?

J'ai passé 35 ans au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS).

Vos succès, vos échecs, vos regrets ?

Avoir la responsabilité de la soufflerie à jet pariétal du laboratoire d'aérothermique du CNRS à Meudon, avoir réussi à l'automatiser et publier plusieurs articles au niveau international. À mon départ en retraite, cette soufflerie a été déplacée dans les locaux du laboratoire de mécanique des fluides du CNRS à Lille. Je regrette cependant d'avoir rencontré des hommes parfois très misogynes, cela a fortement perturbé ma carrière.

Vos aspirations à venir ? Dans 5 ans, dans 10 ans ? Professionnelles et/ou associatives ?

Ma situation de retraitée m'offre du temps que je consacre à la lecture de revues aéronautiques et scientifiques. Je m'intéresse également à l'art, au sport et participe à la vie sociale de ma commune. J'aspire à poursuivre mes activités jusqu'à l'épuisement !

Que souhaiteriez-vous partager, globalement et particulièrement, avec les plus jeunes ?

M'étant intéressée très jeune à tout ce qui vole (avions, ballons…), j'incite les jeunes à s'orienter vers une carrière aéronautique quel que soit le niveau ; des carrières prometteuses en réalisations, découvertes et satisfactions.

Comment envisageriez-vous ce partage ?

Mon engagement comme conférencière au Musée de l'Air et mes contributions à la Commission Technique Aérodynamique et au Groupe Régional d'Ile-de-France en sont des moyens.




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.