Actualités

Partager sur :

Edition 2022 des PRIX 3AF

24 juin 2022 Articles
Vue 1376 fois

Le mercredi 29 juin 2022, à l’issue de l’Assemblée Générale Ordinaire de 3AF, se tenait la traditionnelle remise des Prix 3AF aux lauréats de la promotion 2022.

 

Tous les 2 ans, l’Association Aéronautique et Astronautique de France, 3AF valorise les femmes et les hommes investis dans les domaines Aéronautique et Spatial, civils et de défense qui ont contribué au rayonnement de la France à l’étranger en leur remettant un Prix.

 

Un Comité des Prix, présidé par Hervé Austruy, Membre Emérite et Président du Comité des Prix, et composé de 14 membres 3AF.

 

Cette année, nous avons eu la chance de recevoir 18 candidatures répartis en 10 catégories de Prix, à savoir :

  • Grand Prix Spécial destiné à reconnaître les mérites de grands acteurs avec un parcours professionnel remarquable, investis dans leur carrière dans la promotion et la valorisation du domaine Aéronautique et Spatial au niveau national et international ;
  • Grand Prix récompense des personnalités ayant un parcours professionnel remarquable, qui ont favorisé ou contribué par leur rayonnement, au développement du domaine aéronautique ou spatial ;
  • Prix de l’Excellence Scientifique relative à la maîtrise de travaux techniques particulièrement innovants et à haute valeur technologique ;
  • Prix d’Aéronautique est décerné à des personnalités françaises qui se sont particulièrement distinguées par leurs travaux dans ce le domaine de l’aéronautique ;
  • Prix d’Astronautique est décerné à des personnalités françaises qui se sont particulièrement distinguées par leurs travaux dans ce le domaine de l’astronautique ;
  • Prix PME récompense une PME française qui s’est particulièrement distinguée par une démarche technique ou technologique innovante ou par une contribution significative, qu’elle soit technique, commerciale ou autre, au rayonnement de l’industrie aéronautique ou spatiale française ;
  • Prix Réussite Collectif pour récompenser une équipe multi disciplinaire ayant œuvré avec succès à un projet d’envergure commun, servant la cause du domaine aéronautique et spatial ;
  • Prix d’Innovation récompense des projets ou expérimentations innovants et aboutis ;
  • Prix Jeunes Actifs, destinés à récompenser des candidats ayant une première expérience professionnelle réussie, remarquée pour la qualité et l’originalité de ses travaux ;
  • Prix de Thèse pour des candidats ayant récemment ponctué leur formation par une thèse sur des sujets d’avenir ayant permis une avancée scientifique significative pour l’aéronautique et spatial.

Le Comité des Prix s’est réuni le mercredi 1 juin 2022 et a procédé aux choix suivants, validés par le Conseil d’Administration de 3AF.

GRAND PRIX SPECIAL – Dassault Aviation Jean-Claude HIRONDE Ancien ingénieur retraité

GRAND PRIX SPECIAL Dassault Aviation

Jean-Claude HIRONDE

Ingénieur retraité

Jean-Claude Hironde, ingénieur diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace (Sup’Aéro), entre aux Avions Marcel Dassault-Breguet Aviation en 1969. Il effectue toute sa carrière à la Direction Technique de Dassault depuis le poste d’ingénieur au Bureau d’études jusqu’à qu’à la direction générale de cette entité.

 

En 1983, il prend en charge l’avion expérimental ACX-RAFALE A de la conception jusqu’aux essais en vol, en 1986. Reconnu comme le « Père du Rafale », il dirige ce projet depuis son lancement comme Ingénieur en Chef puis comme Directeur Technique. Depuis, le Rafale est devenu le fer de lance de nos armées, en France et à l’étranger.

 

En plus de sa carrière professionnelle remarquable, il a également choisi de s’investir dans la vie associative en devenant Membre du Haut Conseil Scientifique de la 3AF et Membre de l'Académie de l'Air et de l'Espace, comme Président des Entretiens de Toulouse.

Il a notamment reçu en 1988, le Prix Aéronautique de la 3AF pour ses nombreux projets au sein de Dassault.

 

Une carrière remarquable notamment sur sa responsabilité de coordonner les travaux de conception de l’avion démonstrateur ACX, baptisé par la suite par M. Marcel DASSAULT, Rafale A.

 

« Je vais souvent dans les collèges et lycées pour promouvoir les métiers techniques et notamment ceux de l’aéronautique et du spatial. Quand je parle des ingénieurs et scientifiques, je cite Gustave Eiffel, Marie Curie et Jean-Claude Hironde ; les jeunes restent admiratifs de leurs réalisations ; le Concorde leur parle peu, c’est trop vieux pour eux, mais le Rafale est bien connu. Une telle réussite, technique et humaine, que les jeunes s’approprient comme référence d’une carrière réussie ».

 

Gérard LARUELLE, Président des Comités des Jeunes

GRAND PRIX - CNES

Francis ROCARD

Responsable de Programmes

Article à consulter

Francis Rocard, responsable des programmes d’exploration du Système solaire au CNES, son travail est au cœur de l’exploration planétaire. Il a réalisé plusieurs missions emblématiques notamment : Cassini-Huygens (exploration du système de Saturne), et Rosetta-Philae (exploration d’une comète sur Mars Curiosity et Mars 2020).

 

Lors de la mission Cassini-Huygens, coopération exemplaire entre l’Europe et les Etats-Unis, et suite à la sonde Huygens posée sur Titan le 14 janvier 2005, Francis Rocard a été invité à présenter au Président de la République de l’époque (Jacques Chirac), les résultats de la missions Huygens.

Cette coopération exemplaire a permis de faire une découverte surprenante avec la présence de jets émanant du pôle Sud de la petite lune Encelade.

 

En 2014, Francis Rocard, membre du comité directeur au sein de l’équipe Philae de la mission Rosetta de l’ESA, il a avec l’aide du CNES inventé un concept d’atterrisseur sur un corps à très faible gravité afin qu’ils puissent se poser sur la comète. Via une caméra française, cette mission a apporté une vue historique d’un paysage cométaire.

Il a eu l’occasion par la suite d’expliquer au Président de la République de l’époque (François Hollande) les subtilités de ce petit engin.

 

De par ses diverses activités depuis 30 ans, il a contribué à faire rayonner les activités spatiales française tant sur le plan national qu’à travers le monde et c’est ce qui nous a conduit tout naturellement à retenir Francis Rocard pour le Grand Prix 2022.

PRIX DE L’EXCELLENCE SCIENTIFIQUE - MBDA

Marc BOUCHEZ

Ingénieur

Marc Bouchez est expert propulsion et coordinateur R&T du Département Statoréacteurs de la Direction « Missile Architecture – Flight Engineering and Propulsion » chez MBDA France. Il a rejoint MBDA il y a 33 ans où il a d’abord travaillé comme ingénieur propulsion. L’entreprise s’appelait à l’époque Aerospatiale Bourges.

 

Il a eu une carrière professionnelle remarquable au sein de l’équipe propulsion statoréacteur de Bourges-Subdray.

Dès les années 1990, Marc Bouchez a eu la responsabilité de concevoir et réaliser les premiers essais industriels français de statoréacteur à combustion supersonique (essais CHAMOIS) et les solutions technologiques associées (métalliques ou composites), et de proposer des compromis « système » pour les missions applicatives identifiées.

 

Sa maîtrise des travaux techniques particulièrement innovants et à haute valeur technologique lui ont permis de recevoir le Prix de l’Excellence Scientifique.

 

« Les savoir-faire et les connaissances que j’ai eu la chance de développer dans le domaine de la propulsion aérobie haute vitesse sont également utilisés comme base dans d’autres domaines, par exemple MBDA m’a demandé d’être son point focal dans le Groupement de Recherche du CNRS sur les composites à matrice céramique. Je crois que je sais motiver les autres sur ces sujets d’excellence scientifique dans une démarche industrielle, intégrer les nouveaux besoins et aussi les nouvelles connaissances (récemment le quantique et les nanotechnologies...). J’essaie d’avoir une vision pragmatique et argumentée, loin des acquis et des idées faites un peu vite, en prenant en compte plusieurs options car je pense qu’il n’y a pas dans nos métiers de « solution unique ». La rigueur scientifique que j’essaie de promouvoir n’empêche pas non plus de temps à autre des coups de sondes à risque maitrisé et des conceptions exploratoires « quick and dirty », même si c’est un peu à contre-courant des habitudes, et mon dynamisme parfois déconcertant sert cela depuis plus de 30ans. Tout cela n’est que l’une des parties visibles d’un travail d’équipes MBDA, ONERA, et dans bien d’autres institutions, mais je dois bien reconnaitre que MBDA peut légitimement mettre en valeur cela comme un exemple d’excellence sur le long terme de travaux de nature scientifique dans les domaines de l’Aéronautique ou de l’Espace, sur un domaine qui est de plus en plus à la mode : le vol à haute vitesse dans l’atmosphère »

Marc Bouchez

PRIX D’AÉRONAUTIQUE - ONERA

Laurent CAMBIER

Directeur scientifique

La carrière de Laurent Cambier, au sein de l’ONERA, a été en grande partie consacrée à la modélisation et la simulation numérique des écoulements des fluides compressibles. Diplômé très jeune (à 21 ans) de l’École Centrale Paris, il entre à l’ONERA en tant que stagiaire de fin d’études, puis comme scientifique du contingent. Ingénieur-Chercheur en aérodynamique, il est invité à présenter aux États-Unis ses travaux sur la modélisation numérique de l’interaction choc-couche limite et ses applications à l’aviation civile. Il développe le premier code de calcul de l’ONERA résolvant les équations de Navier-Stokes en tridimensionnel pour des écoulements compressibles turbulents, le code CANARI, qui sera utilisé pendant de nombreuses années en conception par Snecma pour les turbomachines et par Aérospatiale pour les avions de transport.

Au début des années 1990, il prend la tête d’un groupe de recherche consacré aux écoulements à hautes vitesses en participant notamment aux travaux relatifs au projet de navette Hermès. 

 

En 1997, fort de son expérience sur les grands logiciels d’aérodynamique CANARI et FLU3M, il lance le projet elsA (ensemble logiciel de simulation en Aérodynamique) de code de calcul généraliste en aérodynamique, dont les domaines d’application couvrent, pour l’aérospatial et la défense, les avions, hélicoptères, missiles et lanceurs spatiaux et les turbomachines de tous types. 

Les talents d’organisateur de Laurent Cambier, sa rigueur dans la démarche scientifique et contractuelle font que l’équipe-projet elsA se hisse au meilleur niveau mondial. Il est reconnu par les grands organismes de recherche en aéronautique comme la NASA aux États-Unis, ou le DLR en Allemagne. 

Il devient l’un des rares Européens à être invité par la NASA à participer à l’élaboration de la stratégie en mécanique des fluides numérique à l’horizon 2030, dite CFD2030. 

 

Lors de la réorganisation de l’ONERA en 2017, il prend la direction du nouveau domaine scientifique Simulation Numérique Avancée 

 

"Dans le cadre du plan de relance aéronautique, Laurent Cambier a été un des piliers de la construction des propositions de l’ONERA en partenariat avec Airbus et Safran pour la mise en place sous financement de la DGAC de projets de développement ou de renouveau logiciel tant en aérodynamique qu’en mécanique des matériaux et des structures. 

 

Les contributions remarquables de Laurent Cambier, au progrès de la science du numérique pour l’industrie aéronautique sont au cœur d’enjeux essentiels pour la France dans la compétition mondiale. Cet ingénieur et scientifique de talent mérite tout particulièrement d’être reconnu par le Prix Aéronautique de la 3AF. Ce prix est une belle reconnaissance de son leadership et des services éminents qu’il a rendus à notre industrie."

 

Sébastien Candel,

Membre Émérite 3AF,

Membre et ancien président de l’Académie des sciences

Professeur des universités émérite à CentraleSupelec Paris-Saclay et professeur honoraire à l’IUF, EM2C, CNRS

PRIX ASTRONAUTIQUE – Université de Bordeaux

Philippe CAIS

Ingénieur de Recherche Hors Classe CNRS au Laboratoire d’Astrophysique de Bordeaux

Philippe Caïs est depuis plus de 20 ans ingénieur de recherche CNRS au Laboratoire d'astrophysique de Bordeaux. Son large domaine d'expertise et son aptitude au management lui valent un parcours professionnel remarquable.

En 2013, il est devenu chef de projet de la contribution française de SuperCam, instrument embarqué en haut du mât du rover Perseverance, « l’œil de Persévérance », avec le succès que l'on connait.

 

 Il a pris la responsabilité de manager l’ensemble des équipes techniques française, et de piloté un consortium d’industriels (17 PME). Cet instrument permet ainsi d’identifier les meilleurs échantillons de roches sur Mars qui seront ramenés sur Terre en 2031 pour répondre à la question « Y a-t-il eu un jour de la vie sur Mars ? ».

 

Son dévouement total au sein du Laboratoire d’astrophysique de Bordeaux et celui auprès des jeunes, font de Phillipe Caïs un candidat qui mérite de recevoir ce Prix Astronautique 2022.  

 

« Cette expérience m’a permis de développer des contacts au niveau national et international, et je mets aujourd’hui ma passion au service des étudiants et enseignants pour fabriquer, avec le support du CNES et de la région, le premier nanosatellite étudiant de Nouvelle-Aquitaine (lancement 2025). Obtenir ce prix me permettrait donc de développer mon réseau, afin de donner les moyens à ces équipes de jeunes qui veulent participer au Newspace.

Je suis également fortement investi dans la communication auprès du grand public, avec l’organisation de conférences sur la planète Mars et tout particulièrement avec du jeune public avec des casques de réalité virtuelle (en route pour Mars) et la conception de microfusées. Il nous faut préparer l’avenir !»

 

Philippe Caïs

PRIX PME – Société COMAT

 

L’équipe COMAT : Benoît MOULAS, Ludovic DAUDOIS, Elisabeth CALTON, Nadia LECOMTE, Jean-Loup CARTIER, Nicolas GAUVIN, Benoît PAGOT, Luc HERRERO, Dominique BRUNO, Guillaume CHASTANET, Nicolas DOLIN, Pierre VEDRENNE, Joris ZDAN.

Consulter leur fiche corporate

 

La société COMAT développe des activités essentielles à de nombreux programmes de recherche allant d’expérience en micro-gravité à des composants essentiels de l’instrument SuperCam actuellement sur Mars.

Depuis 10 ans, elle a investi dans l’innovation et la technologie pour se hisser aujourd’hui à une position de leader dans les équipements spatiaux mécaniques grâce à l’aide de M. Benoît MOULAS, Président, et M. Ludovic DAUDOIS, Directeur Général.

 

Situé à Toulouse, la société COMAT fournit depuis des années des instruments et des équipements de vol. De la compréhension du besoin jusqu’à l’exploitation du produit, elle jouit d’une solide équipe d’experts au sein de son bureau d’études, et d’une capacité industrielle unique qui a évolué au fil des années pour devenir l’usine numérique de demain.

 

Félicitations à la société COMAT d’avoir su se hisser aujourd’hui à une position de leader pour leurs programmes de recherche sur Mars.

PRIX RÉUSSITE COLLECTIF – AIRBUS Defence & Space

Équipe PLÉIADES NEO

Article à consulter

Pléiades Neo est un projet industriel ambitieux démarré en 2016 et entièrement autofinancé par le groupe Airbus Defense and Space. Elle développe un système d'observation de la Terre à très haute résolution et est dirigée par M. Lénaïc LE HORS, Chef de Projet, et M. Jacques BORDE, Chef de Programme.

 

Pléiades Neo est une constellation optique composée de 4 satellites. Elle fournit des images avec une résolution spatiale de 30 cm.

Avec 2 satellites lancés en 2021, et 2 autres à venir en 2022, Pléiades Neo constitue une avancée majeure pour l’imagerie à très haute résolution.

 

Une félicitation toute particulière, donc, à l’équipe Pléiades Neo pour le développement de leur système d’observation de la Terre reconnue.

PRIX INNOVATION - MBDA

Quentin CHANZY

Normalien, Docteur, Ingénieur R&D

Le Prix Innovation a été attribué à M. Quentin CHANZY pour ses différents travaux dans le domaine de la mécanique des fluides et de l’aérodynamique.

 

A la suite de sa thèse portant sur l’optimisation du contrôle fluidique de décollement en interaction transsonique de canal, à l’ONERA avec l’Agence de l’Innovation de la Défense, il a choisi de se diriger vers le monde industriel tout en conservant cette thématique de recherche en aérodynamique appliquée mettant en œuvre des méthodes d’optimisation complexes.

 

Il a rejoint l’équipe aérodynamique de chez MBDA pour être responsable de la conception et du développement d’un équipement de vol sur les démonstrateurs hypersoniques. Cet équipement nommé FADS (Flush Air Data System) consiste en un ensemble de capteurs de pression permettant de reconstruire un certain nombre de paramètres aérodynamiques utiles à l’analyse des vols. Ces capteurs doivent être protégés pour résister aux fortes contraintes des vols hypersoniques (chaleur et vibrations). Pour répondre à ce défi technologique, il a fallu concevoir des outils spécifiques de calibration pour atteindre les précisions requises. Ces équipements conçus à l’aide d’optimisations numériques font l’objet de calibration dans les souffleries de l’ONERA Modane et sur le site MBDA du Plessis-Robinson.

 

Ce prix récompense des projets ou expérimentations innovants et aboutis.

 

« Je suis ravi de pouvoir continuer à travailler dans la recherche aérodynamique, dans ce milieu d’hommes et de femmes passionnés. Ce travail sur des sujets de pointe est extrêmement stimulant dans un environnement qui permet de travailler avec de nombreux acteurs aussi bien privés que publics.

Les avancées sur le projet FADS sont le fruit de travaux antérieurs et le résultat de travaux collectifs de personnes travaillant dans des domaines variés tels que l’instrumentation, la thermique, la mécanique et l’aérodynamique que je tiens à remercier.

Le travail continue avec de nombreux essais passionnants à venir sur ces sujets et thématiques complexes !»

 

Quentin Chanzy

PRIX JEUNES ACTIFS - ISPACE

Antoine BOCQUIER

Antoine Bocquier, Au Luxembourg (2018-2019), il découvre le monde du « NewSpace » au sein d’une jeune entreprise développant des petits rovers afin d’explorer la Lune au travers de services commerciaux. Au sein du projet Polar Ice Explorer (Phase A), il recherche des instruments pouvant contribuer aux objectifs scientifiques de la mission (caractérisation de l’hydrogène/eau lunaire). Rencontrant de prestigieux laboratoires (e.g. IPGP), il débute une collaboration avec le LATMOS pour l’adaptation de WISDOM (ExoMars) pour cette mission lunaire.

 

Cette année-là, il participe à son premier IAC à une bourse CNES + SGAC, récompensant des jeunes démontrant une « activité et motivation exceptionnelles dans le secteur spatial. Après des mois de préparation, il participe à une mission analogue martienne au sein du MDRS de la Mars Society (Utah), menant une expérience de modélisation Bond graph de l’habitat, couplé à des mesures thermiques par caméra IR. Fruit du hasard, il vulgarisera ces missions analogues martiennes dans Le Monde de Jamy dédié à l’exploration spatiale.

 

Il poursuit sa formation académique en Suède, à travers un double diplôme aérospatial, tout en continuant à travailler à temps partiel pour Ispace. 

 

Antoine a été récompensé pour sa qualité des travaux entrepris et notamment sur la création du Summer Space Festival.

 

Eté 2020 : le congrès EUCASS-3AF se prépare à Lille, et Eric Deletombe propose au Comité Jeunes HdF d’organiser un événement porté par la jeunesse, débutant un projet qui deviendra le Summer Space Festival. Aux côtés d’Anthyme Durlin, et recrutent une vingtaine de volontaires, étudiants d’écoles d’ingénieurs du Nord (Centrale lille, ELISA, ISEN). Antoine a été récompensé pour sa qualité des travaux entrepris et notamment sur la création du Summer Space Festival.

Ils ont réussi à relever tous les défis puisque le 4 avril 2021 à Lille, ce sont 3400 participants (700 en ligne), 400 enfants, 54 speakers et 14 partenaires qui se sont retrouvés pour une journée unique de discussions et rencontres spatiales.

C’est donc tout naturellement que Antoine BOCQUIER a été désigné lauréat du Prix Jeunes Actifs.

 

L’événement est un succès notable pour a 3AF, organisé par son Comité Jeunes, au sein d’une Région peu représentée dans le paysage spatial et il s’avère même financièrement positif pour les comptes de 3AF.

Consulter l’affiche

 

« Cette dynamique se poursuit puisque la seconde édition du SSF est en cours de préparation à Bruxelles (24-25 juin), toujours plus ambitieuse et osée. Accompagné de nouveaux talents, je mène toujours ce projet afin de rendre le spatial plus accessible et de montrer aux jeunes de quoi ils sont capables, qu’ils peuvent rêver, travailler en équipe et participer à notre communauté. 

Que ce soit dans mon travail d’ingénieur système, dans la conception de missions lunaires commerciales alliant technique, sciences et business, ou dans mes entreprises associatives, je cherche à être impactant en alliant diverses expertises autour d’un projet commun. »

 

Antoine Bocquier

PRIX JEUNES ACTIFS  – MBDA

Louis COUTEAU

Responsable d’affaires aérodynamique externe et intégration aux plateformes

article en attente

PRIX DE THÈSE - SAFRAN AIRCRAFT ENGINES

Matteo GELAIN

Ingénieur Aérodynamique

Le Prix de Thèse a été attribué à M. Matteo Gelain. Ses travaux de thèse, intitulés « Caractérisation aérothermique d’un échangeur de chaleur surfacique implémenté en veine secondaire » ont été dirigés par Olivier GICQUEL1 et co-encadrés par Alexandre COUILLEAUX2, Marc ERRERA3 et Ronan VICQUELIN1

 

Les configurations innovantes de moteur d’aviation civile, présentes et futures, ont amené, et amèneront, à d’importantes réductions de consommation de carburant. Actuellement, chez Safran Aircraft Engines, des nouveaux concepts tels que le Geared Turbofan et l’Open Rotor sont étudiés attentivement. Ces concepts permettront d’obtenir des taux de dilution considérablement plus élevés par rapport aux générations précédentes de turboréacteurs, et donc de meilleures performances en matière de consommation spécifique.

Les systèmes de gestion thermique sont un module fondamental des moteurs d’aujourd’hui. Pendant la thèse, on s’est intéressé à un type particulier d’échangeur air-huile, le surface air-cooled oil cooler (SACOC).

 

La mission de cette thèse était double :

Le premier objectif était de caractériser les interactions aérothermiques qui ont lieu entre le SACOC et le flux secondaire : ce sont en effet ces interactions qui déterminent à la fois le niveau d’échange thermique réalisé et les pertes de charge générées, et il est donc essentiel de les analyser en détail.

Le deuxième but était de se doter de méthodologies prédictives, validées et accessibles qui permettent d’étudier ces interactions : ces méthodologies, aujourd’hui intégrées dans Safran Aircraft Engines, permettront de dimensionner et optimiser de manière radicalement différente les systèmes de gestion thermique des moteurs d’aujourd’hui et de demain.

 

« Les travaux de M. Matteo Gelain, menés dans le domaine de la modélisation et simulation numérique d’échangeurs de chaleur surfaciques sont originaux, de grande envergure et de très haut niveau. Son manuscrit de thèse montre l’ampleur du travail effectué, la rigueur de son travail et la finesse de ses analyses. D’autre part, son rapport de soutenance souligne que Matteo Gelain a effectué une excellente présentation, que les réponses fournies au Jury ont été précises mettant en évidence sa parfaite maitrise du sujet. En conséquence le jury lui décerna à l’unanimité, la rare distinction que constituent

« les félicitations du jury ». 

 

Bruno Chanetz

Membre émérite 3AF et membre du HCS 3AF

Docteur Habilité à Diriger des Recherches

Professeur associé honoraire des universités

 

1 Laboratoire EM2C, CNRS, CentraleSupélec, Université Paris-Saclay, Gif-sur-Yvette, France

2 Safran Aircraft Engines, Moissy-Cramayel, France

3 DAAA, ONERA, Université Paris-Saclay, Châtillon, France


 




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.