Actualités

Crédit: Premier essai à feu de l’étage supérieur d’Ariane 6 avec le moteur Vinci le 5 octobre 2022 à Lampoldshausen, Allemagne. © DLR / ESA / ARIANEGROUP
Partager sur :

LES GRANDS ESSAIS D'ARIANE 6 ONT COMMENCÉ

24 janvier 2023 Lettre 3AF
Vue 257 fois

Article paru dans la Lettre 3AF N°1-2023

par Mathieu CHAIZE, Chef de projet pour les programmes civils chez Arianegroup

L’année 2022 a été riche en évènements marquants pour les équipes qui développement Ariane 6. En particulier, les grands essais dits « système » ont débuté à Kourou mais aussi en Allemagne. Ceux-ci permettront de finaliser la qualification du lanceur et ainsi autorisent le vol inaugural qui est prévu au dernier trimestre de l’année 2023. Retour sur les faits marquants de l’année 2022 pour Ariane 6.

Alors que la communauté du spatial avait les yeux rivés sur le lancement spectaculaire du télescope James Webb par Ariane le 25 décembre dernier, les premiers étages d’Ariane 6 étaient acheminés depuis la métropole vers Kourou. En effet, les sites ArianeGroup des Mureaux en France et de Brême en Allemagne venaient de livrer respectivement les étages principaux et supérieurs, destinés aux essais combinés en Guyane. Après une quinzaine de jours en mer, ils rejoignaient le tout nouveau Bâtiment d’Assemblage Lanceur (BAL) développé par le CNES au Centre Spatial Guyanais. Pendant le premier semestre 2022, les équipes intégrées ESA, CNES et ArianeGroup ont ainsi pu réceptionner puis assembler à l’horizontale ces deux étages pour former le premier corps central d’Ariane 6. L’occasion pour les équipes de qualifier les procédures opérationnelles associées.

 

Le 12 juillet, ce corps central a ainsi pu effectuer sa sortie du BAL pour rejoindre son tout nouveau pas de tir équipé d’un portique mobile. Le corps central a « roulé » grâce à des véhicules à guidage automatisé pendant une vingtaine de minutes le long des 800m qui séparent le BAL du pas de tir nommé ELA4. Les équipes ESA, CNES et ArianeGroup ont ainsi pu « verticaliser » le corps central pour le faire reposer sur 4 maquettes inertes des futurs boosters solides. Enfin, la coiffe d’une hauteur de 20 mètres et abritant une maquette de satellite a rejoint le corps central le 13 octobre validant ainsi l’ensemble des opérations d’intégration du lanceur sur le pas de tir en vue des essais dits « combinés ». 
 
Les essais combinés vont permettre de qualifier les interfaces entre le lanceur et les moyens sols au niveau électrique, fluidique et mécanique. En particulier, de véritables séquences synchronisées vont être réalisées pendant lesquelles le lanceur va être complètement rempli d’ergols (oxygène liquide et hydrogène liquide). Evidemment le lanceur ne décollera pas mais l’étage sera testé à feu et le moteur Vulcain 2.1 équipant l’étage principal sera allumé plusieurs fois sur le pas de tir afin de tester tous les cas qui peuvent être rencontrés en opération, même ceux dégradés comme une interruption à l’allumage du moteur.

 

Parallèlement aux essais combinés à Kourou, une autre série d’essais majeurs est mise en œuvre à Lampoldshausen en Allemagne. C’est un étage supérieur complet d’Ariane 6 équipé des 2 nouveaux moteurs Vinci et APU (Auxiliary Power Unit) qui est testé sur un nouveau banc d’essai du DLR. Un tel type de campagne d’essai sur un étage supérieur n’a pas été réalisé depuis plus de 40 ans en Europe. Le 5 octobre, les équipes d’ArianeGroup, de l’ESA et du DLR ont donc réalisé un exploit avec le premier essai à feu : le moteur Vinci a été allumé durant 45 secondes !

 

Cette campagne est donc une étape inédite mais nécessaire pour qualifier les capacités de rallumage en orbite du nouvel étage supérieur cryotechnique d’Ariane 6. Celles-ci permettront à Ariane 6 de répondre à tous les besoins des clients d’Arianespace, qu’ils soient pour des missions institutionnelles ou commerciales. Ces capacités chez Ariane 6 sont très attendues, le carnet de commande d’Ariane 6 étant déjà bien rempli. Au niveau commercial, Arianespace a par exemple signé un contrat record en avril dernier avec la commande ferme de 18 lanceurs Ariane 6 en configuration A64 pour la méga-constellation Kuiper d’Amazon.

 

L’année 2023 va être aussi riche que 2022 avec la complétion des différents essais systèmes d’Ariane 6 mais aussi la finalisation de la production du premier exemplaire de vol. Tout ceci devra alors permettre un vol inaugural au dernier trimestre 2023.  ■

Afin de vous permettre de lire en avant-première la parution de la version numérique complète de la Lettre 3AF,

Rdv dans votre espace adhérent puis cochez dans l’onglet Mail/abonnements :

Je souhaite m'abonner à la Newsletter de l'association.




Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.